J’ai profité d’une offre Smartprivé pour aller bruncher avec une amie au bizen pour 12,50 € par personne au lieu de 25. Nous étions déjà allées dîner au bizen et nous nous souvenions d’une adresse assez classe, même si elle est connue pour ses chippendales en sous-sol. C’est donc en toute confiance que nous avons réservé !

Le jour J, les lieux étaient bondés ! Nous avions réservé – j’avais même reçu un texto de confirmation la veille – mais mon nom ne figurait nulle part. On nous a quand même trouvé une table. Il a ensuite fallu plus de trente minutes à l’une des personnes de l’équipe pour venir nous expliquer le concept du brunch. Le sous-effectif des personnels était vraiment flagrant. L’une des trois femmes présentes était toujours derrière le comptoir et les deux autres devaient tout faire : installer les convives, remettre des plats sur la table, débarrasser, prendre les commandes pour le plat, etc. L’ambiance sur place était dingue. Je pense que celle d’une cafétéria est beaucoup plus calme. Le fond musical était adapté à la danse et non à un repas. Les conversations étaient fortes, les enfants déambulaient dans tous les sens. Les plats posés sur la grande table semblaient perdus et ne la remplissaient pas. Si on voulait quelque chose, il fallait bien 20 minutes à l’une des serveuses – toutes en tongs ! – pour venir après nous avoir lancé des tas de regards désespérés. Montrer à ce point que l’on ne maîtrise rien, de la part du personnel, ça montre un vrai gros problème de ressources humaines… Dois-je passer sur la vaisselle qui s’est bruyamment cassée sur le sol ? Nous n’avions jamais vu ça !

Côté repas, le buffet proposait des viennoiseries, des salades de saison, de la charcuterie, des œufs brouillés, etc. Les jus étaient artificiels et sans saveur. On est très loin du brunch avec oranges pressées qui peut exister pour le même prix…

Où bruncher à Paris (32) : le bizen... blacklisté en ce qui me concerne

J’ai vraiment bien aimé les œufs brouillés donc un bon point quand même ! Le lard grillé était froid. La mousse de poisson était correcte mais j’ai vraiment regretté que pratiquement rien dans ce buffet ne soit maison. Je me suis crue à un pot au travail, où chacun apporte le plat de son choix sans qu’il y aie le moindre soucis d’harmonie. Les petits pains au chocolat étaient super gras, les petits pains aux raisins n’étaient pas mal…

Où bruncher à Paris (32) : le bizen... blacklisté en ce qui me concerne

Nous avions ensuite droit à un plat, à choisir entre saumon et bœuf. J’ai choisi le bœuf, accompagné de riz. Moi qui n’aime pas le gras, j’ai mangé peu de viande… C’était un festival de mauvais morceaux gras qui me dégoûtaient. J’ai grignoté un peu de riz. Mon amie a pris le saumon, qu’elle a mangé, mais elle a trouvé les légumes si mauvais qu’elle a tout laissé.

Je sais que je suis « mal » habituée : mes parents ont toujours tout cuisiné eux-mêmes, mes proches cuisinent bien, ma cantine est plutôt bonne et je ne mange pas de produits de mauvaise qualité. Mais là… d’où sortaient ces plats ?

Où bruncher à Paris (32) : le bizen... blacklisté en ce qui me concerne
Où bruncher à Paris (32) : le bizen... blacklisté en ce qui me concerne

Côté dessert, point de fondant au cœur de nutella® ou de croustillant de nem au chocolat et amandes concassées comme annoncé mais quand même un peu de choix. De loin, il me semble avoir vu des crèmes, du flan, etc. Nous avons pris ce qu’il y avait de plus chocolaté : de la tarte au chocolat et un mystérieux gâteau crémeux mais très bon.

 

 

 

Où bruncher à Paris (32) : le bizen... blacklisté en ce qui me concerne
Où bruncher à Paris (32) : le bizen... blacklisté en ce qui me concerne

Inutile de dire qu’après ce mélange, j’avais mal au cœur en sortant…

Plus sérieusement, nous n’avons pas du tout aimé l’adresse et aurions préféré payer le double mais pour un lieu de qualité. Là, c’était la catastrophe !

Et dire que la promesse était la suivante :

« Au cœur de Paris, un restaurant à l’esprit contemporain se propose d’exalter vos papilles pour un dimanche pas comme les autres. Rendez-vous au Bizen pour une évasion gourmande. Le seuil franchi, vous serez emportés dans une ambiance moderne et chic ponctuée d’une touche zen. Accueil de charme et cuisine goûteuse : le Bizen va changer vos week-ends. »

Ah ah ah !

En bref, je ne conseille pas cette foire géante… probablement le pire brunch testé…

Et vous, des déceptions récentes ? ou, au contraire, de belles découvertes ?
Bizen
111, rue Réaumur
75002 Paris
www.bizen.fr

Brunch le dimanche de 11h à 15h
Les autres brunchs testés :

Le café qui parle
Leslie road
Le bébé
L’échappée
Shake eat
Le Manfred
Café Pierre
Catz café
Bioboa
American bistrot
Claus
Brooklyn
Café Ginger
La Patakrep’
Le Bang ! : une valeur sûre
Delyan
PDG rive droite : un super brunch US
It place
Les jardins de Bagatelle
Indiana café Bastille
Caramelle a fermé, la nouvelle adresse propose aussi des brunchs
Les deux étangs : fabuleux mais cher
Ozo
Tartes Kluger
La terrasse du Charleston
Les jardins du Marais
Le tea caddy
Le scoop
Le thé cool
Le Libre sens a fermé, malheureusement
Le 3


Afficher Les restaurants parisiens du blog de Lili sur une carte plus grande

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.