Monstres et Cie : vers l'école des monstres

Me voici en congés pour deux semaines avec mon amoureux et son fils. Nous privilégions donc les activités qui plaisent au plus grand nombre. Parmi elles, les films d’animation. Et les choix ne manquent pas au cinéma en pleine période estivale. Le premier film vu a été « Monstres Academy », une histoire qui se passe juste avant « Monstres et compagnie », que j’avais adoré voir au ciné au tout début de la vie étudiante. Cette fois, on retrouve nos héros plus jeunes et sur un campus. Nous avons passé un bon moment, sans être complètement transportés.

"Monstres Academy" : Pixar un peu en dessous

Même quand il n’était qu’un tout petit monstre, Bob Razowski rêvait déjà de devenir une Terreur. Aujourd’hui, il est enfin en première année à la prestigieuse université Monstres Academy, où sont formées les meilleures Terreurs. Son plan de carrière bien préparé est pourtant menacé par sa rencontre avec James P. Sullivan, dit Sulli, un vrai crack qui a un don naturel pour Terrifier. Aveuglés par leur désir de se prouver l’un à l’autre qu’ils sont imbattables, tous deux finissent par se faire renvoyer de l’université. Pire encore : ils se rendent compte que s’ils veulent que les choses aient une chance de rentrer dans l’ordre, ils vont devoir travailler ensemble, et avec un petit groupe de monstres bizarres et mal assortis…

« Monstres Academy », sur Allociné

"Monstres Academy" : Pixar un peu en dessous

"Monstres Academy" : Pixar un peu en dessous

Monstres Academy est un très beau film coloré. Dès le départ, on est pris par les images travaillées, les bâtiments du campus, les arbres orangés de l’automne, etc. Je suis très bonne cliente de tout ce qui tourne autour de l’univers étudiant américain. Les fraternités, les amphis, les bus jaunes, les chambres à partager avec un autre étudiant : ces codes me plaisent.

La corde sensible est aussi régulièrement sollicitée dans Monstres Academy. Razowski, attendrissant comme tout avec son gros œil et son bel optimisme, se retrouve dans des situations émouvantes. On pourrait presque verser une petite larme.

Le point faible de l’histoire est sans doute un manque de rythme. Le film se déroule assez doucement et j’ai pensé à tort qu’il avait duré plus de deux heures, jusqu’à ce que je jette un coup d’œil à ma montre. Il faut pas mal de temps avant que les choses ne se mettent en place puis les épreuves sont organisées, nécessitant chacune une préparation.

La 3D n’était pas mal mais ça reste un peu gênant de superposer deux paires de lunettes. C’est dommage que cette troisième dimension devienne systématique. Le cinéma dans lequel nous sommes allés voir le film ne proposait pas de 2D.

Finalement, mon amoureux a été déçu par le film et a aussi trouvé l’histoire lente. Son fils de 6 ans et demi n’a pas semblé plus emballé que cela non plus, se sentait fatigué et s’est posé des questions. Il ne comprenait pas pourquoi les deux héros ne se connaissaient pas.

En bref, si « Monstres Academy » aurait pu passer pour un très bon film d’animation s’il n’avait pas été réalisé par Pixar, il nous a, du coup, un peu déçus. Humour, émotion, couleurs… les ingrédients sont pourtant là mais il manque un peu de génie à ce préquel. « Monstres et compagnie » était si réussi que la barre était trop haute…

Et vous, l’avez-vous vu ?

Retrouvez tous mes billets cinéma

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.