Deux Anglais, deux Américains… Combien de possibilités ?

Un mois après sa sortie, le 10 avril, je suis allée voir « Mariage à l’anglaise » au cinéma avec une amie. Les critiques étaient plutôt moyennes et je ne m’attendais à rien d’incroyable. Finalement, cette comédie britannique nous a bien plu !

Deux Anglais, deux Américains... Combien de possibilités ?

Depuis qu’ils se sont rencontrés dans une soirée, Nat, jeune femme ambitieuse, et Josh, apprenti romancier, nagent dans le bonheur, malgré leurs différences. Car si Josh est plutôt du genre intellectuel, Nat est une fonceuse. Ce qui ne les a pas empêchés d’être réunis par un coup de foudre réciproque. Leur mariage est idyllique, même si personne – de leurs proches à leurs amis, jusqu’au pasteur qui officie – ne croit qu’il pourra durer… Surtout quand l’ex-petite amie de Josh, Chloe, et le charmant client américain de Nat, Guy, s’en mêlent…

Alors que Josh et Nat s’apprêtent à fêter leur un an de mariage, aucun des deux ne veut être le premier à jeter l’éponge. Leur couple pourra-t-il résister aux pressions de toutes parts ?

Allociné, fiche « Mariage à l’anglaise »

Vive les mariés ! Mais pour combien de temps ?

Vive les mariés ! Mais pour combien de temps ?

« Mariage à l’anglaise » est sans grande prétention mais a garanti pour nous un bon moment. Rien d’incroyable ou d’immanquable mais 1h37 à passer devant un film divertissant et qui ne manque pas de rythme.

Rose Byrne et Rafe Spall – qui n’a que quelques jours de moins de moi ! – interprètent un couple mal assorti, qui tente de s’accrocher à son mariage avec l’objectif de tenir un an. Simon Baker et Anna Kay Faris sont les poils à gratter de cette histoire d’amour bancale. Ces deux personnages sont même presque plus intéressants que les deux héros. L’un est l’homme « parfait » amoureux transi, très sentimental derrière ses lunettes à la mode. L’autre est une jeune femme douce, partie plusieurs années en mission humanitaire, et du genre à se mettre en retrait. Je ne sais d’ailleurs pas ce qu’elle trouve à Josh, le mari bêta qui se ridiculise en société. Nat laisse filtrer peu de choses mais est attachante, tiraillée entre un mari qui la désespère et un prétendant sexy.

Nous suivons donc avec intérêt ces histoires d’amour croisées. Et je n’ai pas vu le film passer !

Un chef d'entreprise et une gentille bénévole célibataires viennent faire tanguer un couple déjà fragile
Un chef d'entreprise et une gentille bénévole célibataires viennent faire tanguer un couple déjà fragile

Un chef d’entreprise et une gentille bénévole célibataires viennent faire tanguer un couple déjà fragile

En bref, c’était un film sympa ! Et qui peut parfaitement attendre pour être vu de passer à la télé…

L’avez-vous vu ?

Merci à la Parisienne du Nord pour le concours et les billets !

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.