Les Animaux fantastiques : l'enquête

Je fais partie de ceux qui ont lu et vu tous les « Harry Potter ». J’ai découvert le célèbre sorcier il y a une quinzaine d’années et ai tout de suite adhéré à l’univers magique créé par J.K. Rowling. L’auteur britannique a également écrit une extension au fil de son histoire principale. « Les Animaux magiques » devraient donner lieu à pas moins de cinq films. Le premier est sorti mi-novembre et nous sommes allés le voir à cinq, dont deux enfants de 9 et 10 ans qui se sont initiés aux premiers épisodes d’Harry Potter.

"Les Animaux fantastiques" : l'affiche française

Les aventures de Norbert Dragonneau, l’auteur du livre Les Animaux Fantastiques qu’étudiait Harry Potter.

New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente.

Les Animaux fantastiques : Norbert et Tina

« Les Animaux fantastiques » : New York sublimée et la magie comme ingrédients

Ce qui m’a le plus plu dans « Les Animaux fantastiques » est sans doute la partie visuelle. La reconstitution du New York des années 20 est magnifiquement effectuée. Les rues, les lieux… Tout est si beau ! Le film semble avoir été tourné en grande partie dans les studios britanniques. Chapeau ! De plus, cela faisait un moment que nous n’avions pas vu un film dans une grande salle et nous avons vraiment apprécié le grand écran.

J’ai aimé retrouver un peu de l’univers des sorciers que l’on connaît déjà : les allusions à Poudlard, les baguettes magiques, le monde parallèle, etc.

Les Animaux fantastiques : les deux sœurs

« Les Animaux fantastiques » : un film réussi ?

Pour ma part, je ne suis pas 100% séduite par le film. En terme de plaisir, je lui aurais mis 13 ou 14 sur 20. Je pense qu’il va falloir un petit coup de boost pour que j’aie envie de voir les cinq films. Junior et Monsieur sont plus indulgents et mettraient plutôt 15. J’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs pendant les 2h13 que dure le film. Mon autre bémol tient au fait que je ne me suis pas passionnée pour les animaux fantastiques, qui ne m’ont pas follement intéressée. Monsieur reconnaît d’ailleurs que tous les animaux ne sont pas réussis. Aucun d’entre nous n’a adhéré à la sorte de rhinocéros à la figure lumineuse. Sans attente forte, le film mérite évidemment d’être vu.

Les Animaux fantastiques : l'animal

« Les Animaux fantastiques » : les personnages principaux

J’ai bien aimé plusieurs des nouveaux personnages.

Eddie Redmayne a vraiment « une gueule » et est un Norbert au visage bienveillant et un peu naïf. Katherine Waterston est une Tina un peu austère mais à laquelle on commence à s’intéresser un peu vers la fin. Dan Fogler est un Jacob particulièrement attachant. Il est non-mag – comprenez par là : moldu – et rêve d’être boulanger. Son personnage attire la sympathie et amuse. Alison Sudol est une Queenie hyper sexy et adorable. Une petite bouffée de fraîcheur à elle seule ! À côté d’eux, quelques personnages étaient plus troublants mais je vous laisserai les découvrir !

« Les Animaux fantastiques » : un film familial ?

Il y avait de très jeunes enfants dans la salle. Pour notre part, sauf pour des enfants qui seraient en avance sur le dépassement de leurs peurs, nous pensons que le public qui n’aurait pas encore 8 ans au moins n’a pas grand chose à faire dans les salles obscures. Junior, 10 ans, et le fils de mon cousin qui a 9 ans, ne sont pas du genre à accepter de mettre un pied dans un manoir hanté et ont sursauté et vivement réagi. Ils ont bien aimé le film mais ont trouvé qu’il faisait peur. Je ne sais pas si j’aurais aimé à leur âge et en tant que fille. À vous d’évaluer la maturité de vos enfants avant de prendre vos tickets de ciné !

Les Animaux fantastiques : l'enquête

Alors, alors ?

En bref, oui, « Les Animaux fantastiques » est un bon film réussi. Mais non, il n’égale pas les Harry Potter. Mieux vaut d’ailleurs ne pas comparer !

Et vous, avez-vous envie de le voir ? Ou peut-être l’avez-vous déjà vu ?

Retrouvez tous mes billets ciné

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.