Black Riders – saison 1 Glitter girl - C.j. Ronnie

Le roman « Glitter girl », la saison 1 de « Black Riders », saga en deux tomes écrite par C.j. Ronnie, nous emmène en Californie. Ce livre de new romance porte sur le monde des bikers, la maltraitance des enfants, une histoire d’amour naissante, etc. Il est servi par une couverture que j’ai trouvée magnifique. L’histoire qu’elle renferme ? Je vous en parle plus en détails !

Glitter girl : présentation de l’éditeur

Lorsqu’Hayley décide de quitter New York pour la Californie, Brandon son meilleur ami, choisit de la suivre. Liés par un lourd secret, ils essayent de faire table rase du passé grâce à ce nouveau départ, mais changer d’État suffira-t-il à assurer leur sécurité ? Alors qu’Hayley tente de se concentrer sur ses études d’assistante sociale pour pouvoir venir en aide aux enfants dans le besoin, tout en découvrant les joies d’être étudiante, le destin va décider de la mettre à l’épreuve. Le mystérieux Jace fait son apparition dans sa vie et elle a bien du mal à résister à l’attraction de ce motard ténébreux. Côtoyer le monde des bikers est-il vraiment le bon choix quand on cherche à fuir les ennuis ? Et si le passé d’Hayley la rattrapait ?

Il a l’habitude d’aller vite, mais avec elle, il va devoir prendre son temps !

Source : Hugo & Cie

Black Riders – saison 1 Glitter girl - C.j. Ronnie

Avec des tulipes cultivées dans la Sarthe et des chocolats de Noël Pandor (agglomération de Troyes)

Mes impressions sur « Glitter girl »

Un thème peut en cacher un autre

Je dois avouer avoir été assez surprise par « Glitter girl ». Je suis bonne cliente des histoires d’amour entre les jeunes femmes sages et les bad boys sur un fond de fac américaine. Ici, si le thème des bikers est omniprésent, il est aussi un prétexte. L’université sert de toile de fond mais si la colocation et le sport universitaire sont abordés, il n’en est pas vraiment question non plus. La maltraitance des enfants est en réalité au cœur du livre et a été le sujet point de départ de son écriture.

Un gros dur tatoué peut cacher un cœur en guimauve

C.j. Ronnie bouscule un peu les habitudes avec un bad boy qui se décrit comme très dur mais se révèle très vite vraiment sensible. Pendant une bonne partie du livre, Jace, le héros biker, a deux ou trois petits mots ou quelques remarques sur son passé qui laissent imaginer quel personnage il serait. Dans le récit, il n’est pendant longtemps qu’amour avec des cœurs plein les yeux. Je dois avouer que cela m’a plutôt amusée car j’ai eu l’impression d’avoir à faire à un gentil nounours tatoué, ce que l’on finit par un peu oublier à la fin. Cela dit, ce n’est pas forcément un mal d’être tendre quand on joue les durs et j’ai bien aimé le personnage de Jace. C’est même certainement celui que j’ai le plus apprécié dans cette histoire. Le dernier tiers du roman, plus haletant, nous le montre davantage comme il se décrit. Lui n’est pas à la fac et est un peu plus âgé qu’Hayley et ses amis.

Hayley, une héroïne complexe et traumatisée

Glitter girl, c’est Hayley, une jeune étudiante qui vient de traverser le pays pour échapper à l’horreur. Son histoire m’a fait froid dans le dos et grimacer. Il est fréquent que des détraqués tournent autour des héroïnes de new romance. Je n’ai pas toujours bien compris le comportement de la jeune femme même si j’ai fini par m’attacher davantage à elle au fil du texte. Elle est angoissée (et a ses raisons) mais sait où elle va et ne manque pas de répondant.

Des personnages secondaires qui ont un rôle à jouer

Hayley n’est pas venue seule en Californie : elle est accompagnée de Brandon, son ami d’enfance fidèle et protecteur. Décrit comme un tombeur, on ne le connaît pas encore très bien. On comprend qu’il sera mis en avant dans le tome 2, probablement aux côtés de Beverly, qui n’est autre que la colocataire d’Hayley. C’est par son intermédiaire que l’héroïne de la première saison a rencontré Jace. En effet, Beverly est la fille de Pops, l’homme à la tête du groupe de bikers dont fait partie Jace.

Le monde intrigant des bikers

« Black Riders » donne envie d’en savoir plus sur l’univers des bikers : ce qui peut être vrai, ce qui est construit pour le livre… Dans « Glitter girl », les hommes sont à la fois machos en mode « hommes des cavernes » et tendres. Je me suis demandé ce qu’il pouvait en être de la réalité des femmes de bikers et des histoires de gilets des membres et de leurs « femmes » (je ne vous en dis pas trop…). Les gilets m’ont fait penser aux vestes des Serpents dans Riverdale.

Le suspense, un point plus fort que l’histoire d’amour

« Glitter girl » se lit bien et facilement. L’intrigue a été un peu calme pour moi pendant un moment. Je n’étais pas suspendue aux mots des héros et n’ai pas ressenti de vives émotions en lien avec leur histoire d’amour. Le côté sentimental est présent mais l’intrigue ne joue pas trop sur notre ressenti à cet égard il me semble. C’est d’habitude ce qui motive mes lectures sentimentales. J’ai été tenue par le suspense à la fin et ai eu un regain d’intérêt pour l’histoire dans le dernier tiers environ. J’ai maintenant envie de connaître la suite !

Et vous, avez-vous envie de vous plonger dans cet univers ?

Black Riders – saison 1 Glitter girl – C.j. Ronnie
Sortie en poche le 3 janvier 2019
Retrouvez « Glitter girl » au format poche (8,50€) sur Amazon ou chez votre libraire

Merci à la team Hugo new romance pour cette lecture !

Découvrez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 35 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior. J'habite à Paris ou tout près depuis 15 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.