La Passe-miroir - La Mémoire de Babel

J’ai profité de ma semaine de vacances de Noël pour lire le troisième tome de la saga littéraire « La Passe-miroir » : « La Mémoire de Babel », de Christelle Dabos. Ce roman adolescent donne vie à Ophélie, une jeune femme capable de lire l’histoire des objets en les touchant et de passer à travers les miroirs. Ce sont de nouveau environ 500 pages qui nous sont proposées et nous plongent dans un monde codifié bien différemment du nôtre. J’ai pris plaisir à la lecture de ces nouvelles aventures même si j’ai un peu moins aimé ce volume que les précédents. Je fais au mieux pour ne pas vous spoiler mais, si la série, vous tente, n’hésitez pas à lire en premier mon avis sur le premier tome !

La Passe-miroir - La Mémoire de Babel

« La Mémoire de Babel » : présentation de l’éditeur

« Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui, il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’information divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ? Dans un troisième livre vibrant, Christelle Dabos explore la merveilleuse cité de Babel. En son cœur, un secret insaisissable, qui est à la fois la clef du passé et celle d’un futur incertain. »

La Passe-miroir - La Mémoire de Babel

Mes impressions sur « La Mémoire de Babel »

Ce troisième tome est assez différent des deux précédents volumes. Cela m’a un peu gênée ou troublée car je préfère, en substance, les histoires de Cour, de mirages, etc. à celles d’une cité où la censure va bon train et où les automates ont une grande place. Passer du Pôle à Babel m’a plus que dépaysée ! Si Ophélie et quelques personnages sont toujours au rendez-vous, c’est un autre univers qui est dépeint. Le lecteur fait surtout des allers et retours entre un lieu d’apprentissage et un lieu de connaissance et d’archives. Je me suis imaginé des lieux très dépouillés, de la pierre, une certaine conformité. Pas de place pour la fantaisie ! A côté de cela, « La Mémoire de Babel » nous donne de nouvelles preuves de l’imagination de Christelle Dabos, qui coud de toutes pièces une société et ses codes.

J’ai vraiment été partagée entre mon intérêt pour l’histoire et son dénouement d’une part et la légère déception de ne pas être complètement embarquée d’autre part. J’espère vraiment que le dernier tome, qui ne sortira pas de sitôt (2019 ?), nous replongera dans un univers qui ressemblera davantage à l’initial. On peut imaginer que la filleule d’Ophélie aura une plus grande importance dans l’histoire car la petite fille apparaît en fil fil rouge dans ce troisième livre, sorti en juin 2017.

Le fait que le livre traite de Dieu comme d’un personnage pas franchement foncièrement bon et de la censure m’a amenée à réfléchir au message que l’écrivaine voulait éventuellement faire passer sur la religion. Quelle liberté Dieu nous laisserait-il ? L’intrigue autour de lui et de l’Autre est désormais centrale, même si elle a du mal à me passionner.

La fin du livre m’a plu et mon côté un peu fleur bleue s’y est malgré tout retrouvé, avec, encore une fois, une plus grand attente sur le tome suivant. J’espère que la relation entre Ophélie et Thorn y sera vraiment développée. Dans ce troisième livre, la lectrice s’est vraiment languie de voir apparaître le peu commode Thorn à un moment ou à un autre. Et, évidemment, pour le livre 4, je compte aussi sur la présence d’Archibald, l’ancien ambassadeur auquel personne ne résiste.

La Passe-miroir - La Mémoire de Babel

En bref, les livres « La Passe-miroir » sont vraiment à lire même s’il faut vous attendre à peut-être un peu plus adhérer à certains univers plutôt qu’à d’autres. « La Mémoire de Babel » a occupé au mieux mes moments de temps libre pendant nos vacances en famille (hop, le matin, pendant que toute la maisonnée est encore endormie…).

Est-ce que ces romans vous tentent ?

Retrouvez :

Appelez-moi Lili. J'ai 35 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior. J'habite à Paris ou tout près depuis 15 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.