La passe-miroir - Les Disparus du Clairdelune

Après avoir découvert et apprécié la lecture du premier livre de « La Passe-miroir », « Les Fiancés de l’hiver », j’ai consacré un peu des quatre jours suivants à dévorer la suite : « Les Disparus du Clairdelune ». J’ai été emportée par l’histoire d’Ophélie, liseuse et passe-miroir, touchante et maladroite. Je vous encourage à lire mon avis sur le premier livre si vous ne connaissez pas la saga, pour éviter de vous spoiler (sauf si, comme moi, vous êtes du genre à laisser traîner vos yeux sur les pages de fin de livres…). Ce tome 2 m’a beaucoup plu : je vous en parle !

La passe-miroir - Les Disparus du Clairdelune

« Les Disparus du Clairdelune » : l’histoire

« Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions des personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité. »

Mon avis sur « Les Disparus du Clairdelune »

L’univers dans lequel évoluent les personnages a été bien décrit dans « Les Fiancés de l’hiver ». L’on sait aussi que les personnages sont peu fiables et qui sont ou pourraient être les appuis de l’héroïne. L’existence d’Ophélie est devenue tout sauf un long fleuve tranquille. J’adore l’honnêteté et le courage dont elle fait preuve. La jeune femme se retrouve protégée par les plus grands, dont Farouk, le fantasque esprit de famille qui siège au Pôle et n’a de cesse que de lui donner des rôles inconfortables à la cour.

La famille d’Ophélie est arrivée d’Anima pour découvrir pourquoi elle n’a que peu de nouvelles et assister au mariage prévu avec Thorn. Si les proches de la jeune femme font quelques apparitions, elle est finalement peu utilisée et un peu décorative. Ophélie vit déjà un peu ailleurs. Son lent rapprochement avec Thorn continue et l’on ne doute pas des étincelles qui finiront bien par arriver (mais quand ?). C’est sûrement là l’un des principaux moteurs de ma lecture, je suis impatiente de les voir ensemble, s’avouer réciproquement ce qu’ils peuvent ressentir.

Ce tome 2 porte surtout sur une enquête : pourquoi des personnages disparaissent-ils ? Va-t-on perdre Archibald, l’ambassadeur auquel l’on est attachés ? Quel est le lien avec le Livre de Farouk ? Les questions ne manquent pas.

La passe-miroir - Les Disparus du Clairdelune

Le style de écrivaine est toujours aussi agréable à lire. « Les Disparus du Clairdelune » est un « page turner », même si, une fois de plus, j’aurais aimé un petit je-ne-sais-quoi en plus. C’est peut-être l’histoire de Dieu (si si) et des esprits de famille qui peine à me convaincre vraiment. Je préfère de loin les petites intrigues du présent et de la Cour. J’aimerais peut-être une exploitation encore plus grande des lieux également. Par exemple, si je reste bloquée sur le premier livre, la maison de Bérénilde aurait, à elle seule, peut révéler encore mille trésors. J’ai malgré tout adoré le roman, je vous rassure.

Je me suis dit, cette fois encore, qu’il est bien probable que cette saga littéraire finisse un jour en films. Le challenge des décorateurs (les ascenseurs et autres lieux de fourmillement) serait de taille, à la « Harry Potter », pour le plus grand plaisir des spectateurs.

J’ai refermé « Les Disparus du Clairdelune » avec la hâte de connaître la suite. Le troisième livre est heureusement à portée de main. Malheureusement, le quatrième n’est ni écrit ni publié. Quand on considère que les trois premiers sont sortis en 2013, 2015 et 2017, je vous laisse évaluer mon désarroi !

Et vous, est-ce que cette saga littéraire vous tente ?

Retrouvez :

Appelez-moi Lili. J'ai 35 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior. J'habite à Paris ou tout près depuis 15 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.