Jamais plus, Colleen Hoover

Amatrice de new romance, je n’avais pourtant encore jamais lu de livres signés Colleen Hoover, nom réputé dans le milieu. Je viens de réparer cette lacune avec « Jamais plus » et peux vous assurer que, si c’était le premier, ce ne sera pas le dernier. J’ai les larmes aux yeux rien qu’en pensant au livre refermé il y a quelques heures. J’ai pourtant été prise d’un léger doute quand j’ai compris que le thème de ce drame psychologique était… la violence conjugale. Gloups ! Vous pouvez l’imaginer : « Jamais plus » est un livre poignant, directement inspiré de l’histoire de la famille de l’écrivaine, et qui questionne sur le couple. Si vous aimez les histoires d’amour, qu’elles finissent bien ou mal, et êtes prêts à vous laisser embarquer, vous ne refermerez plus le livre une fois commencé !

« Jamais plus » : présentation de l’éditeur

Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Kyle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ?

Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence.

Est-ce que l’amour peut tout excuser ?

Source : Hugo & Cie

Jamais plus, Colleen Hoover

Le roman avec mes jolies cartes Bloomon

Mes impressions sur « Jamais plus »

Je le disais : la violence conjugale est le thème qui accompagne le récit. J’imagine que la lecture de ce roman doit être encore plus perturbante – j’y ai pensé la nuit – pour les personnes qui en ont fait l’expérience, comme acteur ou spectateur. Colleen Hoover nous présente un personnage masculin que l’on ne demande qu’à aimer, pétri de qualités et qui rend la vie de la femme qu’il aime aussi belle que possible… jusqu’à ce que la situation dérape. On ressent follement toutes les émotions de Lily dans « Jamais plus ». L’intrigue est magnifiquement menée.

L’histoire commence le jour des obsèques du père de l’héroïne. On fait connaissance avec une jeune femme qui a eu une enfance difficile, marquée par la violence de son père, la souffrance et une forme de honte. Elle s’est construit des échappatoires, y compris la tenue d’un journal auquel elle se livre vraiment. Lorsque son passé nous est présenté, ainsi que des risques qu’elle a pris à 15 ans, lorsqu’elle vivait chez ses parents, dans le Maine, on retient notre respiration. Je ne peux pas vous spoiler mais les histoires s’entrecroisent et nous passionnent. On assiste à la construction de la vie d’adulte d’une jeune femme, qui devient entrepreneuse, est amoureuse, pleine d’envies. Boston est en toile de fond.

Les questions s’enchaînent : qu’est-ce qui peut conduire à pardonner un conjoint violent ? Comment décider de partir ou de rester ? A quels détriments ? On entend souvent qu’un conjoint violent ne l’est jamais qu’une fois et qu’il faut partir dès le début. Est-ce si simple depuis l’intérieur, lorsque l’on sait qu’il y a un monstre en face de soi mais que l’on connaît aussi ses bons côtés et l’océan d’amour qu’il a à offrir ? L’histoire est-elle condamnée à se répéter au sein d’une même famille ?

Jamais plus, Colleen Hoover

« Jamais plus », c’est beaucoup d’amour, de l’amitié, des liens familiaux, l’envie d’avancer, la vie, belle et moche, complexe, triste et joyeuse. Et lorsque Lily pleure, on ne peut que pleurer avec elle. Ce roman est beau et les ramifications de l’histoire bien plus nombreuses que celles dont je peux vous parler sans trop vous en dire. Pour celles qui auraient lu le roman : j’ignore pourquoi mais j’ai imaginé Atlas sous les traits d’un Indien, même si cela ne colle pas avec la description. Impossible de me défaire de cette image !

J’ai lu « Jamais plus » en deux ou trois jours. Après avoir terminé l’histoire, à laquelle s’ajoute celle narrée par Colleen Hoover, il ne m’a pas été possible d’en parler sans avoir la voix qui flanche et les larmes qui s’invitent. J’ai été très touchée par ce roman, qui m’a emportée de la première à la dernière ligne. A lire absolument si vous aimez la new romance !

Jamais plus, Colleen Hoover
Publié en mai 2017
17€ en grand format, 7,60€ en poche, 9,99€ au format numérique

Découvez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 35 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior. J'habite à Paris ou tout près depuis 15 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.