"Désolée, je suis attendue" d'Agnès Martin-Lugand

Le charme de l’écriture d’Agnès Martin-Lugand a une fois de plus opéré sur moi avec « Désolée, je suis attendue », son quatrième roman. Yaël, la jeune héroïne, a derrière elle dix ans d’une carrière brillante et se perd totalement à son profit. Si je n’ai pas adhéré à son comportement et ai eu quelques difficultés à entrer dans l’histoire au départ, j’ai, à nouveau, fini en larmes après avoir vite vite tourné les pages du livre.

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu lui importent les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impression d’avoir fait un autre choix, animée d’une volonté farouche de réussir.
Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

"Désolée, je suis attendue" d'Agnès Martin-Lugand

C’est un pari risqué que de décrire une héroïne coupée de ses sentiments et de ses proches, jusqu’à l’extrême. Pendant une bonne partie du livre, on ressent comme un malaise. J’ai commencé à lire « Désolée, je suis attendue » et ne me sentais pas bien, ne m’identifiais pas à Yaël. J’ai beau savoir qu’il existe des gens 100% dédiés à leur patron qui pensent que tout ce qui n’est pas pro est une perte de temps, j’ai eu du mal à supporter cette caricature. Et puis, comment quelqu’un d’enjoué à la vie diluée peut-il se transformer en machine blessante ? J’ai eu l’impression que les choses allaient un peu loin.

L’autre point qui m’a gênée est la disparition d’un personnage avec un motif qui semble quelque peu fumeux. Cet événement est important dans le livre et il laisse dubitatif.

Cela étant dit, j’ai tout de même passé un bon moment de lecture avec « Désolée, je suis attendue ». J’ai eu l’impression d’être auprès des personnages, de Paris au Lubéron. J’ai aussi aimé l’univers du brocanteur, si dévoué et intelligent. J’ai voulu plus que tout que Yaël aille mieux et renoue avec elle-même. Le fait d’avoir terminé le roman malade a-t-il joué dans les larmes que j’ai versées ? On passe par tous les états. Je ne veux pas trop en dire pour ne pas vous dévoiler les surprises du livre mais, si vous aimez le style de l’auteur et avez une âme romantique, vous devriez adhérer !

Agnès Martin-Lugand excelle à imaginer des histoires d’amour tourmentées.

"Désolée, je suis attendue" d'Agnès Martin-Lugand

Un bon livre et un bonhomme pain d’épices au chocolat Belledonne au menu

Si vous ne deviez lire qu’un roman de l’auteur, ce ne serait peut-être pas celui-ci. Mais la lecture reste agréable et j’attends avec impatience la sortie d’un cinquième roman !

Et vous, connaissez-vous l’œuvre d’Agnès Martin-Lugand ?

Retrouvez « Désolée, je suis attendue » sur Amazon. À ce jour, le roman n’est pas paru au format poche.

Consultez tous mes billets lecture

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.