Le plafond de l'Opéra Garnier

Comme je le disais, j’ai eu la chance de visiter les coulisses du Palais Garnier grâce à ZoomOn. Si je suis déjà allée plusieurs fois visiter les foyers et le grand escalier et ai eu la chance de voir il y a looooongtemps « La Sylphide » sur scène, jamais je n’avais pu passer « derrière le rideau ». Imaginez la joie intense que j’ai ressentie quand j’ai su que j’allais pouvoir faire cette visite incroyable ! Quand on fait de la danse depuis plus de 18 ans, l’opéra a forcément une signification particulière.

Dans les coulisses du Palais Garnier ♥Dans les coulisses du Palais Garnier ♥
Dans les coulisses du Palais Garnier ♥
Dans les coulisses du Palais Garnier ♥

J’ai beau y être déjà allée, les lieux m’ont encore une fois impressionnée, comme s’il n’était pas possible de mémoriser tant de richesses et de beauté !

Nous sommes passés par le grand escalier puis avons investi la salle avant de visiter les parties privées. La visite guidée était vraiment intéressante et j’espère garder en mémoire de nombreuses anecdotes !

Dans les coulisses du Palais Garnier ♥
Dans les coulisses du Palais Garnier ♥

Je me suis de nouveau étonnée d’entendre que le lustre pesait 8 tonnes. J’ai aussi appris que la scène était inclinée à 5% ! C’était perceptible une fois dans les coulisses et particulièrement surprenant… Un chorégraphe aurait même appelé cette scène le « mont Everest » !

J’ai appris que les décors n’étaient pas réalisés sur place, contrairement aux costumes. En effet, les locaux ne sont pas suffisamment grands. Les décors sont donc réalisés dans les ateliers Berthier (spéciale dédicace au théâtre de l’Odéon) ou à l’opéra Bastille.

On nous a aussi présenté le plafond de Marc Chagall, afin de nous faire reconnaître Roméo et Juliette et d’autres figures représentées sur scène.

Dans les coulisses du Palais Garnier ♥
Dans les coulisses du Palais Garnier ♥
Dans les coulisses du Palais Garnier ♥
Dans les coulisses du Palais Garnier ♥

Les photos étaient interdites dans les coulisses mais nous avons pu constater par nous-mêmes ce que représentent les 5% d’inclinaison de la scène. Puis nous sommes passés derrière la scène et avons ouvert de grands yeux sur une petite salle de répétition, richement décorée et qui peut apparaître depuis la salle si le fond de scène est levé. Avec un miroir sur le mur de fond, les spectateurs peuvent alors voir leur reflet. Une idée fantastique ! On nous a raconté comment, jadis, les hommes y regardaient, perchés dans un plafond un peu en trompe-l’œil, les danseuses…

Nous avons vu les loges des figurants et sommes descendus voir les anciennes machines et le lieu où se trouvent de petits escaliers menant au lac sous l’opéra… Celui-ci doit permettre aux pompiers de mieux faire face au feu en cas d’incendie. Les opéras étant nombreux à avoir brûlé, une précaution n’est jamais de trop !

Les amateurs du fantôme de l’opéra ont pu voir la cachette du fantôme… Brrrr !

Cette visite est un souvenir enchanteur pour moi !

Et vous, avez-vous déjà visité l’opéra ?

Ma dernière visite de l’Opéra Garnier datait de… 2008 !

Retrouvez tous mes billets « Promenades et visites à Paris »

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.