Le roman « Wild men » de Jay Crownover est sorti en France ce 1er mars aux éditions Hugo New Romance. Je vous en parlais dans un billet dédié, quelques jours avant de rencontrer l’écrivaine lors de sa venue à Paris. Un soir, nous sommes quelques blogueuses à avoir eu la chance de passer un moment avec elle. Cela a été l’occasion de lui poser des questions sur elle, »Wild men » mais aussi ses autres romans. Je vous propose, à travers cet article, de revivre un peu la soirée et d’en apprendre plus sur Jay Crownover ! Et, cerise sur le gâteau : l’un d’entre vous pourra gagner un exemplaire dédicacé de Wild men ainsi qu’une casquette à l’effigie du ranch des héros du livre sur mon compte Twitter. Bonne lecture et bonne chance !

Concours Wild Men dédicacé par Jay Crownover

Notre interview de Jay Crownover à l’occasion de la sortie de « Wild men »

Rencontre avec Jay Crownover autour de son livre "Wild men"

Andréa, d’Andréa lit des livres : Quel est ton « Marked Men » préféré ?

Jay : Je vais répondre sans aucune hésitation Asa ! J’adore son accent !

Andréa : Comment te vois-tu dans 10 ans ?

Jay : Je me vois vieille et avec plein de chiens !

Quitterie, du blog Le goût du risque : Le personnage de Cyrus est complexe, renfermé avec un passif assez douloureux et pourtant, sous son air bourru, c’est un homme au cœur tendre. T’es-tu inspirée d’une personne réelle pour décrire son personnage ou est-ce le fruit de ton imagination ?

Jay : Cyrus est un personnage totalement imaginaire, que j’ai créé de toute pièce. Mais il est l’homme que je rêve d’avoir : gentil, protecteur, très attaché à sa famille et à ses amis. Je me suis inspirée de « l’homme de mes rêves » pour créer le personnage de Cyrus.

Quitterie (attention spoilers): Sutton est à l’hôpital entre la vie et la mort et pourtant la seule et unique chose à laquelle il pense, c’est au départ d’Emrys. Pourquoi Sutton a-t-il eu une réaction aussi dure alors qu’il est pourtant revenu pour la sauver et qu’il en connaissait les risques ? Aurons-nous des précisions dans le tome 2 ?

Jay : Pour toutes ces questions, il faudra attendre et lire le tome 2 !

Églantine, des petits mots d’Églantine : Comment fais-tu pour imaginer tes histoires ? Est-ce qu’elles te viennent au fil de ton écriture ou sais-tu exactement ce qu’il va se passer avant de commencer à écrire ?

Jay : En fait, un peu des deux ! Généralement, j’ai en tête l’idée générale de mon histoire, je connais le contexte, mes personnages et comment ça va se finir. Je commence à écrire le prologue et deux ou trois chapitres comme ils me viennent, puis je me fais un plan précis de chaque événement. J’écris précisément ce qu’il va se passer dans tel et tel chapitre, je réfléchis à l’organisation de mon histoire. C’est plus facile pour écrire ensuite et je sais où je vais !

Églantine : Parmi tous tes romans, quel personnage te ressemble le plus ?

Jay : Hum… Leo (l’héroïne de Wild Men) ! Je dirais Leo parce que… est-ce que tu l’as trouvé un peu pétasse au début du livre ? Parce que j’étais exactement comme ça après mon divorce !

Yolande, d’Evenusia : En plus d’être irrésistibles, tes personnages ont tous une particularité : ils ont des prénoms peu communs qui accentuent encore plus leur côté unique. Comment fais-tu pour choisir le prénom de tes héros/héroïnes ?

Jay : Pendant très longtemps j’ai travaillé dans un bar comme serveuse et je vérifiais les cartes d’identité pour m’assurer que les clients étaient majeurs. J’aimais bien regarder les prénoms et je me disais « tiens, lui, il a un prénom original » et je le notais. Mais j’ai toujours aimé que mes héros aient des prénoms qui sortent un peu de l’ordinaire. D’ailleurs, qui aimerait lire une histoire sur un personnage qui s’appellerait « Bob » ou « George » ? Par exemple, pour « Rule », j’ai pensé à « breaking the rules » (briser les lois en français), je trouvais que c’était un trait qui le caractérisait assez bien, donc j’ai gardé « Rule ». Moi je m’appelle Jennifer et je trouve que c’est un prénom vraiment banal et ennuyeux, je l’ai d’ailleurs dit à ma mère, donc tout le monde m’appelle Jay, c’est bien mieux.

Yolande : Quel est le héros, toutes tes sagas confondues, avec qui : a) tu boirais un (ou plusieurs) verres, b) tu passerais la nuit, c) que tu épouserais dès demain ?

Jay : a) Cora ferait une super copine, elle est drôle et sympa, je m’entendrais très bien avec, on ferait les quatre cent coups ensemble.
b) Bax serait définitivement le type d’homme qui m’attirerait, il est intense, et sent les ennuis à plein nez. Parfait pour une aventure d’un soir… ou plus.
c) Cyrus est l’homme parfait, je l’épouserais tout de suite. Il sait prendre soin de ceux qui l’entourent. Il est à la fois beau et il a ce petit côté sauvage qui m’attire.

Fatima, des reines de la nuit : Au début du livre, tu nous racontes comment t’es venue l’idée de Wild Men. Tu souffrais et tu te faisais chouchouter par ta maman. Mais, le tome 2, l’as-tu également écrit sous la douleur ?

Jay : Bizarrement, ce n’était pas ma propre douleur pour le tome 2, mais pour quelqu’un de ma famille qui était à l’hôpital. D’ailleurs, j’y faisais mes corrections. Lors de l’écriture du tome 1, je souffrais physiquement. Pour l’écriture du tome 2, je souffrais émotionnellement.

Fatima (attention spoilers) : On sent bien que le prochain tome va être encore plus difficile du point de vue émotionnel. Peux-tu nous en dire un peu plus sur l’histoire d’Emrys sans trop spoiler ?

Jay : Ce tome sera à double voix, mais Sutton aura plus de choses à raconter. Il souffre de n’avoir pas pu aider Emrys alors qu’il a assisté à tout. Il est profondément perturbé et nous allons découvrir qui il est vraiment et surtout l’impact de ce qu’il a vécu.

Beli, de Livre sa vie : Quand tu as souhaité écrire cette série, dans un moment très particulier de ta vie, avais-tu l’intrigue de tous les tomes en tête ? Avec l’histoire de chaque personnage ? Ou s’est-elle construite au fur et à mesure de l’écriture des tomes ? Car à la lecture de ce premier opus, chaque personnage est bien défini et a sa propre histoire, qui prend un virage certain avec ce qu’il s’y passe.

Jay : Lorsque j’ai écrit Wild Men, j’avais déjà l’intégralité de la trilogie en tête. Le premier tome a été écrit très rapidement, l’écriture coulait de source mais, ensuite, j’ai fait une pause d’un an car je devais absolument finir une autre série. Puis, j’ai repris l’écriture et ça a été très vite. J’avais en tête toutes les histoires de chacun des personnages. Dès le début, elles étaient pour moi bien définies et marquées.

Beli : Cette série change un peu des bad boys, tatoueurs, voleurs… tu avais un peu peur de l’accueil qui lui serait réservé. Aujourd’hui, avec du recul, te sens-tu prête à explorer encore d’autres types de héros ? Ou même encore d’autres genres littéraires ?

Jay : Si je pouvais écrire sur d’autres styles, comme sur les vampires, j’adorerais. Mais je manque d’idées dans ces domaines qui sont très différents de ceux que je pratique. La romance reste ce que je préfère écrire et j’adore partager mes histoires avec mes lectrices. Je sais bien qu’il faut que j’aille au-delà de ce que je sais déjà faire, pour offrir encore plus à mes lectrices mais c’est un pas qui n’est pas facile à franchir donc pour l’instant, j’ai choisi de continuer à vous offrir des romances et ce dans des univers différents avec des héros comme on les aime.

Floriane, de Florylège books (attention spoilers) : Au début du roman, tu parles de tes inspirations, mais je voulais savoir si l’histoire du trafic de drogue était inspirée de faits réels ?

Jay : Oui. Au milieu du Montana, il y a de grands espaces où il n’y a aucune habitation, où l’on ne rencontre jamais personne. Les trafiquants abattent des dizaines de mètres carrés de forêt afin d’y faire leur plantation. C’est assez connu, je me suis donc inspirée de cela.

Floriane : Wild Men est une lecture intense, j’imagine que l’écriture l’est tout autant. Comment organises-tu ta vie quotidienne lorsque tu écris ?

Jay : Généralement, j’écris de midi jusqu’à 18 ou 19 heures mais, récemment, j’ai eu un chiot et écrire en sa présence est juste impossible ! Du coup, j’écris lorsqu’elle dort, donc assez tard dans la nuit.

Audrey, de New kids on the geek : Quelle est ta citation favorite dans la saga Wild Men ?

Jay (attention, spoilers) : Je choisirais le passage où Cy se rend compte qu’il est tombé amoureux de Leo et qu’il lui annonce : « Tu m’as manqué aussi, Leo, dit-il en m’appuyant contre la porte, me tenant captive. J’ai aimé une femme d’un amour assez normal pour arriver à la laisser partir, mais toi, Leo, je suis sûr que je peux t’aimer d’un amour qui est plus que ça, je ne serai jamais capable de te dire au revoir sincèrement. Je ne te demande pas d’être avec moi où que je sois, mais je te demande de me laisser être avec toi peu importe où tu es, quand ce sera possible pour moi, dit-il avant de soupirer avec des yeux graves qui m’en disaient plus que ses mots. J’ai toujours réussi à garder les pieds sur terre. Quoiqu’il me tombe dessus, je restais debout. Tu es partie, et je suis tombé à genoux, Rayon de Soleil. » (extrait de Wild Men Saison 1).

Audrey : Cyrus, Sutton et Lane ont de forts caractères. Leur moitié n’est pas en reste. Quel est ton favori et pourquoi ?

Jay : Je ne sais pas. C’est difficile de choisir. J’aime les trois frères Warner. Je répondrais probablement Sutton, il a tellement de difficultés. J’aime les hommes avec des problèmes. Mais physiquement, probablement Lane, car j’apprécie les grands aux yeux bleus.

Lili (moi !) : Quelles sont tes habitudes d’écriture : tôt le matin, tard le soir, en journée…

Jay : Je suis plutôt organisée concernant l’écriture. Normalement, j’essaye d’écrire presque tous les jours de 12h à 18h/19h. Mais comme je le disais, maintenant que j’ai un chiot, c’est plus compliqué !

Lili : Quels sont tes projets ? Écris-tu en ce moment ?

Jay : Je n’ai pas trop à me poser cette question en ce moment car j’ai déjà des dead lines jusqu’en 2019. J’ai un planning bien rempli pour les mois à venir !

Ce soir, pour quelques petites chanceuses, c’était rencontre avec la pétillante @jay.crownover ❤

Une publication partagée par Hugo New Romance (@hugonewromance) le


Concours : gagnez votre exemplaire de « Wild men » dédicacé

Je suis très heureuse de proposer à l’un ou l’une d’entre vous de gagner un exemplaire de « Wild Men », dédicacé par Jay Crownover, ainsi qu’une casquette, en partenariat avec les éditions Hugo Roman. Tentez votre chance sur Twitter ! Le concours prend fin le mardi 3 avril 2018 à 23h59.

Concours Wild men - Le blog de Lili

Vous pouvez également participer sur les blogs des partenaires d’Hugo Roman également présentes à l’occasion de cette rencontre :

Bonne chance !

Retrouvez tous mes billets « Lecture »

Appelez-moi Lili. J'ai 35 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis près de 15 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.