Black riders, saison 2 : Girl Crush, de C.J. Ronnie

« Girl Crush », le tome 2 de la saga « Black riders », est sorti en poche tout récemment. Je me suis replongée dans l’univers du club de motards californien découvert en janvier. Entre affrontements, attirances, tentations, traumatismes, bikers et étudiants, ce roman m’a plu même s’il m’a fallu du temps pour le lire !

« Girl Crush » : l’histoire

« À la suite de leur mission sauvetage pour récupérer Hayley et Brandon des griffes des Hell’s Eagles, les Black Riders se doutent que le club adverse n’a pas dit son dernier mot et qu’il pourrait préparer une attaque d’envergure à leur rencontre.

Pops, qui redécouvre son rôle de père, a juré à Logan qu’il le protégerait envers et contre tout mais Keira, l’assistante sociale qui suit le dossier du garçon, voit d’un mauvais œil qu’il puisse être élevé au sein d’un groupe de bikers. Le président du club pourra-t-il tenir sa promesse ? Parviendra-t-il à convaincre Keira qu’elle a tort, alors que le club s’apprête à entrer en guerre contre les Hell’s Eagles ?

De son côté, Brandon est de retour en Californie après avoir passé l’été à New York pour tenter de soigner ses blessures. Mais il n’est plus le même au grand dam de Beverly qui attendait son retour avec impatience. Réussira-t-elle à lui redonner goût à la vie ? Les Black Riders resteront-ils soudés dans la tourmente ? »

Source : Hugo & Cie

Black riders, saison 2 : Girl Crush, de C.J. Ronnie

Mes impressions sur « Girl Crush »

J’ai retrouvé cette suite avec plaisir et l’ai lue avec le sentiment d’avoir entre les mains un compagnon de route, fiable et « rassurant » (même si l’histoire ne l’est pas !). « Girl Crush » représente un peu plus de 700 pages et pas mal d’heures de lecture. J’aurais mis une douzaine de jours pour le lire. Si ma lecture n’a pas été avide (le suspense est tenable), elle n’en a pas moins été plaisante. La couverture du roman m’a aussi plu (je vous l’accorde : mes photos d’illustration sont un peu trop girly et champêtre pour le récit mais je n’ai pas de gants en cuir ou d’arme à disposition ah ah).

Depuis ma première lecture, Monsieur a lu sur un blog voyage, en préparant notre séjour en Arizona et au Nouveau-Mexique, le récit de quelqu’un qui a rencontré aux États-Unis une personne à moto appartenant à un club qui défend les enfants. Quel écho à ce livre ! En retrouvant ce 2e volume, j’ai souri assez souvent au départ car Pops tutoie et donne du « poupée », « frangin » et autres mots assez clichés à longueur de phrases.

Dans ce 2e tome, le lecteur s’infiltre en alternance dans l’esprit de Pops, président du club des Black riders, et dans celui de Brandon, étudiant et meilleur ami de l’héroïne du 1er tome. Cet étudiant est fortement intéressé par Beverly, amie de Hayley et fille de Pops (vous me suivez ?). Je ne me suis, vous le sentez, identifiée à aucun personnage. Hayley et Jace, les héros du premier roman, passent au second plan et prennent des rôles plus secondaires.

Les personnages nagent dans les embrouilles. La menace de clans ennemis pèse sérieusement sur les Black riders. Leur chef, Pops, est à un tournant de sa vie : s’occuper du petit Logan, dont sa mère ne prenait pas soin, fait partie de ses priorités. Les services sociaux – en la personne d’une femme visiblement aussi méticuleuse voire pénible que désirable – s’appliquent à vouloir prouver qu’il ne serait pas un bon père de substitution. Brandon, traumatisé et accro aux anti-douleurs après s’être fait torturer, noue de dangereuses alliances. Ses proches se sentent écartés et en souffrent.

Dans « Girl Crush », il est question de sentiments ou d’attirance mais ce ne sont pas les thématiques premières. La vie du club, les intimidations et magouilles, les réseaux et trafics, l’espionnage, les affrontements et les cheminements personnels ont la part belle. La dimension psychologique n’est pas oubliée : Brandon a beaucoup de mal à se livrer à une psychologue (qui semble si efficace que l’on voudrait bien son adresse !) mais peut-on se relever d’un énorme drame sans en parler ?

Black riders, saison 2 : Girl Crush, de C.J. Ronnie

« Girl Crush » m’aura fait passer de bonnes heures de lecture, même si l’histoire a finalement quelque chose d’un peu inhabituel dans mes lectures (et de moins sentimental ?). J’ai surtout aimé voir évoluer les relations entre les personnages, un peu moins la partie « affrontement et accords entre clubs ». Sympa !

Black Riders – saison 2 : Girl Crush – C.j. Ronnie
Sortie en poche le 14 février 2019
Retrouvez « Girl Crush » au format poche (8,50€) sur Amazon ou chez votre libraire

Merci à la team Hugo new romance pour cette lecture !

Découvrez tous mes billets :

Appelez-moi Lili. J'ai 36 ans, vis avec Monsieur et, une semaine sur deux, avec son fils Junior. J'habite à Paris ou tout près depuis plus de 15 ans. J'aime voyager, aller au théâtre, lire ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou Inspilia.