J’avais, depuis sa sortie, très envie de lire « Stiletto blues à Hollywood ». C’est chose faite et je ne conseille pas le détour par la bibliothèque.

Stiletto-blues-Hollywood-couverture.jpg

Stiletto blues à Hollywood : la quatrième de couverture

L’histoire

Brooke et Julian filent le parfait amour depuis neuf ans. Il est auteur-compositeur-interprète et a une voix en or. Seulement, de la scène underground aux sommets des hit-parades, la route est longue…
Un jour pourtant, c’est la consécration ! Sony accepte de financer son album. Le premier showcase est un succès, et les propositions de concerts affluent de toutes parts. Les dates s’enchaînent et les médias, eux, se déchaînent ! La vie privée de leur couple se retrouve étalée dans les tabloïds, les rumeurs les plus folles courent à leur sujet, et face aux créatures de rêve qui peuplent les palaces où évolue désormais sa rock star de mari, la jolie rouquine commence à perdre confiance. Entre l’éloignement, les horaires de dingues, les paparazzis et les groupies, la mélodie du bonheur vire à la cacophonie. Et puis arrivent les photos de trop. Qui dit conte de fées, ne dit pas forcément happy end, Brooke…

La biographie de l’auteur

Si elle est née en Pennsylvanie et non au coeur de la 5e Avenue. Lauren Weisberger aime pourtant décrire dans ses romans restaurants hype, boîtes branchées et hôtels de luxe. Depuis le succès de ses trois livres, Le Diable s’habille en Prada, People or not people et Sexe, diamants et plus si affinités…, tous parus au Fleuve Noir, elle vit de sa plume. Lauren Weisberger mène une existence heureuse à New York. couronnée par un mariage de rêve sur une île des Caraïbes. Il y a des vies qu’on n’invente pas…

 

Alors, alors ?

Quelle déception !

J’attendais pas mal de ce livre car j’avais adoré « Sexe, diamants et plus si affinités », du même auteur, lu en une journée ! Et « Le diable s’habille en Prada » m’avait aussi intéressée à l’époque.

Il m’aura fallu plus d’un mois pour lire « Stiletto blues à Hollywood ». Rien que ça, pour à peine 450 pages, c’est mauvais signe ! Le style de l’auteur est très digeste et frais mais, question intrigue, c’est assez limité. Il y a peu de suspens, la fin est moins que peu recherchée… Bref, quelle platitude !

L’idée n’est pourtant pas mauvaise : une femme ordinaire qui voit son mari devenir star et en subir les dommages. Mais j’ai quand même eu l’impression que tout restait naïf et un peu trop adolescent. Je n’ai pas ressenti grand chose à la lecture du livre, n’ai jamais été impatiente de le retrouver…

En bref, il y a suffisamment de livres palpitants pour se passer de celui-ci !

Je serais curieuse de connaître l’avis d’autres lectrices !

Retrouvez tous mes billets lecture

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.