Petites fleurs qui poussent sur la roche volcanique de l'Etna, en Sicile

À peine plus d’une journée après avoir vu l’Etna en éruption, nous sommes parties à la découverte du volcan le plus haut d’Europe et l’un des plus actifs de la planète.

Pour cela, de Catane, il nous a fallu arriver avant 8h sur la place Giovanni XXIII pour prendre le bus AST (5,90 € l’aller-retour) et constater que nous nous étions levées un peu tôt pour pas grand chose. Si le départ est annoncé à 8h, il a eu lieu près d’une demie heure plus tard dans un bus pas très rempli conduit par deux chauffeurs pas stressés. Il faut moins d’une heure trente, dont une pause de vingt minutes et un changement de chauffeur, pour atteindre la cabane des guides.

Une fois arrivées au refuge de Sapienza, nous avons constaté que nous avions traîné nos baskets depuis la France pour rien du tout puisqu’il fallait de vraies bonnes chaussures de marche et avons presque commencé à regretter d’avoir laissé à l’hôtel nos polaires et anoraks (apportés spécialement pour l’occasion mais jugés inutiles par notre interlocutrice à la réception de l’hôtel) à l’hôtel puisque, s’il faisait 26° à Catane à 8h, il faisait déjà bien moins chaud en altitude !

Sur place, peu de gens effectuent l’ascension de l’Etna à pieds puisque cela devient vraiment dangereux dès 2900 mètres, qu’il faut savoir où l’on va, que les conditions météo sont changeantes et que les moments où l’on y voit rien sont bien nombreux.

Avec les guides, il existe deux formules :

– l’une à 53 € pour monter en téléphérique et en 4×4 puis marcher une quarantaine de minutes jusqu’aux cratères 2002-2003 puis redescendre comme on est venu (2h30 annoncées)

– l’autre à 60 € pour monter en téléphérique et 400 mètres de dénivelée en mini-bus 4×4 puis marcher jusqu’à différents cratères et redescendre à Sapienza à pieds (4h30 à 5h annoncées)

C’est armées de nos anoraks XXL, méga chaussettes et ravissantes chaussures de montagne de prêt que nous sommes parties aux côtés d’une soixantaine d’autres touristes et de trois guides à la conquête de l’Etna (rien que ça !).

Sicile-rando-Etna-1.JPG
En arrivant au point de départ de nos heures de marche, tout est surprenant : le froid vif, le brouillard, ces étendues noires interminables… En avant !

Sicile-rando-Etna-2.JPG
On est alors très loin de la promenade sportive sur le volcan Montserrat de Guadeloupe. Ici, il n’est pas question de végétation, de croiser des familles ou autres. On avance le plus souvent en file indienne, quelque part au milieu de 1300 km2 de superficie de l’Etna.

Sicile-rando-Etna-3.JPGSicile rando Etna 4
Nous avons pu nous approcher de l’endroit où la lave a coulé deux jours plus tôt. Plus rien d’apparent n’est rouge et c’est déjà de la roche volcanique que l’on voit mais, sous les pieds, on sent que le sol chauffe ! Jusque là congelée en anorak et gilets de coton et de cachemire, j’ai plutôt envie de passer en mode débardeur et sens même le réchauffement de… mes chaussettes !

Sicile rando Etna 5
Ce dont nous ne doutions pas avant cette excursion, c’est que l’Etna compte pas mal de cratères ! Le volcan est on ne peut plus vivant, fait 3 340 mètres avant de changer encore de taille au fil des éruptions. La 8e éruption de cette année, celle que nous avons vue, ne s’est pas accompagnée de cendres mais, quelques jours plus tard et quelques semaines plus tôt, l’Etna crachait de la cendre. Le lieu est très étudié et surveillé. Il est possible qu’il soit en train de devenir un volcan de type explosif.

Sicile rando Etna 6Sicile rando Etna 7Sicile rando Etna 8
Pour randonner sur l’Etna, il faut avoir la santé (les cardiaques et asthmatiques ne doivent pas s’y rendre) et savoir que ça monte sérieusement. Mais nous avons presque trouvé une plaine où pouvoir poser les pieds l’un à côté de l’autre et même déjeuner. Nous avions un peu plus de compagnie que nous ne le pensions car des coccinelles sont cachées dans la roche.

Sicile rando Etna 9Sicile rando Etna 10
Au sommet, il n’y a pas la moindre trace de végétation mais, quand on commence à bien redescendre, on est surpris par les fleurs qui se détachent sur le sol noir : camomille, etc.

Sicile rando Etna 11
On a coutume de penser que la descente est plus simple que la montée mais c’est sans connaître l’Etna. Pour descendre, il faut lever les pieds et on ne peut pas arrêter son élan là où on le souhaite. Le sens des grandes chaussettes que l’on porte est soudain évident : on s’enfonce à une vitesse incroyable dans le sable noir !

Sicile rando Etna 12Sicile rando Etna 13
À 15h45, soit 5 heures après notre départ, nous étions de retour sur le parking du refuge de Sapienza. Le bus nous a récupérées à 16h30 et nous avons passé une soirée reposante, inaugurée par une bonne douche pour éliminer toute la poussière noire dont nous étions totalement recouvertes. Nous nous sommes félicitées de ne pas avoir emporté nos propres affaires car bonjour le lavage !!

Alors, est-ce que cette excursion vous a donné envie ?

Sur le voyage en Sicile :

Sicile, jour 7 : Catane, une dernière fois
Sicile, jour 6 : Syracuse 
Sicile, jour 5 : Taormine, le Saint Trop’ local 
Sicile, jour 3 : Acireale et retour épique à Catane
Sicile, jour 2 : Catane
Sicile, jour 1 : départ pour Catane et découverte de la ville
Sicile, jour 8 : de retour de Catane
Sicile : le décompte des jours avant le départ a commencé !

Préparez aussi votre voyage avec le guide du Routard Sicile 2017

Retrouvez, sur la carte des voyages du blog de Lili à travers le monde, mes billets sur les Etats-Unis, le Japon, l’Italie (Venise, Sicile), l’Espagne (Andalousie, Madrid), la Guadeloupe, Copenhague, Amsterdam, Londres, etc.

Il vous suffit de bouger ou d’agrandir la carte avec votre souris et vous découvrirez tous les billets que vous pouvez consulter !


Afficher Les voyages du blog de Lili à travers le monde sur une carte plus grande

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.