J’attendais trop de l’expo « Robert Doisneau, Palm Springs 1960 ». J’étais pourtant prévenue : il ne s’agissait pas de noir et blanc ni de Paris. Et j’avais vraiment envie de voir ça.

Alors, quand je me suis retrouvée dans ces deux toutes petites salles d’une galerie parisienne, j’ai déchanté. Certes, quelques photos sont belles (je vous les propose dans ce billet !). Mais d’autres m’ont laissée de marbre. Ma soeur, qui m’accompagnait ce jour là, est aussi restée sur sa faim.

Doisneau-plam-springs.jpg

Ces photos ont été prises sur une commande du magazine « Fortune ». On y voit des États-Uniens riches et retraités, dans le désert du Colorado. Doisneau s’est certainement amusé à dépeindre ce petit monde mais je n’ai pas réussi à me sentir touchée par ces photos. L’American dream ne ressemble pas à ça quand je ferme les yeux.

Le fait d’avoir vu une expo que j’ai adorée quelques heures plus tôt a-t-il joué ?

L’expo a fermé ses portes peu après mon passage (sans lien de causalité, je vous rassure !) mais un livre est en vente sur le travail du photographe à Palm Springs…

Ca vous inspire ? (si oui, bravo, après ce que je viens de dire !)

Doisneau-cygnes-gonflables.jpg

L’expo sur le site de la galerie Claude Bernard

Acheter le livre de photos « Palm springs 1960 »

Galerie Claude-Bernard

7-9, Rue des Beaux-Arts
Paris 6e

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.