J’ai profité d’une offre “Trois soins anti-blues hivernal : massage à acupressure, séance de luminothérapie et réflexologie plantaire à 17,90 € au lieu de 56 (- 68 %)” trouvée sur le site KGB deals pour tenter de commencer février en forme et détendue !

parenthese-bien-etre.jpg
Trois soins anti-blues hivernal : la promesse KGB deals / Parenthèse bien-être
KGB deals nous promettait :

– 1h de massage sur un lit massant shiatsu avec pierres de jade intégrées
– 30 minutes de luminothérapie contre la dépression saisonnière
– 30 minutes de réflexologie plantaire pour retrouver bien-être et harmonie intérieure
– Un institut chaleureux et paisible à l’abri de la cohue parisienne

“Recroquevillée dans votre lit, victime d’un flagrant manque d’énergie, vous ressassez tous les petits maux de l’hiver qui vous tracassent. Mais l’institut Parenthèse bien-être a le remède idéal contre le blues hivernal.

Imaginez un matelas équipé de rouleaux de jades, chauffés par une lumière infrarouge, se déplaçant lentement le long de votre colonne vertébrale, de votre coccyx, de vos jambes… tout en diffusant une agréable sensation de chaleur ! Les légères pressions sur les différents points d’acupuncture contribuent à une meilleure circulation de l’énergie dans votre corps. Effet immédiat garanti !

Ca va déjà mieux non ? Mais pour rebooster votre moral en cet hiver rigoureux, rien de tel qu’une séance de luminothérapie. 30 minutes d’exposition à une lumière vive suffisent pour recharger les batteries et remettre à l’heure votre horloge interne.

Et enfin, l’apothéose avec un massage de réflexologie plantaire pour traiter tous les petits troubles du quotidien comme le stress, l’insomnie, les problèmes digestifs ou même les douleurs musculaires, grâce à des pressions ciblés sur les différentes zones réflexes du pied. Une technique 100% naturelle pour se remettre sur pied !”

Alors, alors ?

La prise de rendez-vous

J’ai téléphoné fin janvier pour prendre rendez-vous. Mon interlocutrice m’a indiqué qu’il n’était pas possible de prendre rendez-vous pour le week-end avant au moins trois semaines. Elle m’a assuré que la luminothérapie pouvait être profitable le soir et rendez-vous a été pris pour le jeudi soir de la semaine suivante.

Le soir S : le lit massant

En arrivant à mon rendez-vous, la personne qui m’accueille m’indique qu’il est un peu tard pour la luminothérapie et que c’est une stagiaire – qui ne doit pas s’y connaître – qui m’a garanti le contraire. Cette partie est donc reportée deux jours plus tard. J’ai quand même une heure (et dix minutes de plus, dans les faits !) pour profiter du lit massant. Je peux vous dire que j’étais dans un tel état après cette séance que ça a finalement été très positif que les deux parties du rendez-vous ne soient pas le même jour !

Sur une mezzanine, je m’allonge sur un lit, on me donne un casque et c’est parti ! Au départ, je ne sais pas trop quoi faire de mes bras, qui tiennent à peine sur le lit, et je suis frustrée par la lenteur du massage et les longues pauses. Heureusement, très vite, le rythme change – sans doute pour ne permettre de nous habituer – et là : c’est le pied ! Le lit masse beaucoup le bas des jambes mais aussi le dos, les épaules… Moi qui ai mal au crâne depuis quelques mois, j’ai eu peur de souffrir après la séance mais ça n’a pas été le cas du tout.

Plus le temps passe, plus le massage fait son effet. Rien à voir avec les fauteuils massants testés à droite à gauche, ce lit est tout bonnement génial. Au bout de quelques dizaines de minutes, je décide presque de passer ma vie sur ce lit (presque) et surtout, je suis tellement bien que je suis dans le potage intégral ! C’est fabuleux, j’adore !

Je ressors sans trop savoir qui je suis et comment arriver chez moi sans avoir l’air à moitié ivre (j’ai quand même foncé sur quelqu’un dans la rue ! La personne n’avait pas trop le sens de l’humour…).

Je trouve alors un message sur mon répondeur qui m’indiquait que j’avais rendez-vous à 20 heures et m’interrogeait sur la possibilité d’arriver avant… Puisque mon RDV était à 19h30, c’est que ça avait été mal noté sur leur planning.

 

Acte 2 : la luminothérapie et la réflexologie plantaire

La veille de la séance de luminothérapie, on m’a à nouveau téléphoné pour me demander s’il était normal que seule la lumino soit inscrite sur le planning et si j’étais d’accord pour décaler de trente minutes dans un sens ou dans l’autre. Ce n’était pas un problème pour moi mais je me suis vraiment dit qu’il y avait des soucis de gestion de planning chez eux…

Le matin, le lieu est quasi désert. Le gérant m’accueille et m’installe dans un fauteuil dans une petite pièce. J’apprécie le fait que le siège d’à côté n’est pas occupé. Ca m’évite de me détendre à côté de quelqu’un que je ne connais pas. Il me parle un peu de luminothérapie mais je connais un peu le sujet comme je vous le disais la semaine dernière. Lorsqu’il allume la lampe, je suis un peu éblouie au départ. Ca va de mieux en mieux par la suite et je bouquine tranquillement des magazines pour m’occuper.

Pendant ce temps, mes pieds reposent dans un appareil de réflexologie plantaire. On a la possibilité de le mettre en automatique – ce que j’ai fait – ou de le régler soi-même. J’avoue qu’au bout de trente minutes, mes pauvres pieds commençaient à être pétris comme des petits pains et que j’ai eu un peu mal aux talons jusqu’au lendemain.

À l’issue des trente minutes, on vient me dire : « Ca y est » et je pars ! Simple comme bonjour. Une fois dehors, j’ai l’impression qu’il n’y a aucune lumière à midi…

 

Mon bilan

Je suis vraiment ravie d’avoir pris ce deal. Je n’ai pas pu me rendre vraiment compte des effets de la luminothérapie, en dehors du fait que la séance était agréable et que la lumière m’a semblé être positive sur le coup. Je voulais vraiment tester cette thérapie mais, finalement, c’est le lit massant qui m’a marquée. J’étais carrément plus détendue qu’après un massage manuel. Je ne m’en remets pas et n’ai qu’une hâte : en tester d’autres ! Un bonheur !

Et vous, avez-vous déjà testé ?
Parenthèse bien-être
16 bis avenue Parmentier
75 011 Paris
01 46 59 48 20

www.parenthesebienetreparis.fr

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.