Je suis allée voir samedi l’un des films dont on parle tant en ce moment : « Les petits mouchoirs ». C’est le premier film réalisé par Guillaume Canet que je vois. Si la critique spectateurs n’avait pas été aussi fabuleuse, je ne sais pas si l’affiche m’aurait vraiment attirée. Les séances pour ce film étaient complètes (vive la réservation !).

petits-mouchoirs-affiche.jpg

L’histoire

A la suite d’un événement bouleversant, une bande de copains décide, malgré tout, de partir en vacances au bord de la mer comme chaque année. Leur amitié, leurs certitudes, leur culpabilité, leurs amours en seront ébranlées. Ils vont enfin devoir lever les « petits mouchoirs » qu’ils ont posés sur leurs secrets et leurs mensonges.

(source : Allociné)

 

Alors, alors ?

« Les petits mouchoirs » est un bon film et pourtant je suis assez partagée à son sujet.

La réflexion de Guillaume Canet sur l’amitié, les non-dits et le couple est intéressante et on sent qu’il a dû pas mal cogiter et passer quelques sales heures à se poser des questions sur le relationnel ! Il a sorti de tout ça des portraits assez réalistes de personnes en plus ou moins grande souffrance. On retrouve un peu de ce que l’on connaît chez l’un ou l’autre, voire même l’ombre d’une névrose que l’on pourrait partager.

Tout cela est servi par un casting très efficace et crédible. On a vraiment l’impression que Laurent Lafitte est un pénible, on croit à 100 % aux excès de colère fantaisistes de François Cluzet. C’est finalement Marion Cotillard, aussi désarmante de naturel que ses amis, qui m’aura le plus émue.

L’entrée dans le film est assez brutale et on ose à peine respirer. Au départ, dans cette ambiance « caméra à l’épaule », j’ai eu peur d’avoir le mal de mer… Puis ça s’est arrangé !

J’ai ri parfois, j’ai eu aussi un peu les larmes aux yeux mais ce film est loin de faire partie de ceux qui m’auront le plus secouée. J’ai du mal à savoir ce qui fait que les 2h34 du film m’ont suffi et que je n’ai pas spécialement envie de le revoir un jour. Peut-être le fait que ça ne m’a pas permis de m’évader ? que le sujet est quasi-universel mais que j’ai du mal à transposer cette réflexion sur ma vie ?

J’attendais peut-être de grandes Réponses et envolées… Je ne sais pas. J’ai simplement trouvé que le film avait de nombreuses qualités. Et je suis simplement restée assise sur mon siège de cinéma.

petits-mouchoirs-a-table.jpgpetits-mouchoirs-marion-cotillard.jpg
Et vous, avez-vous déjà vu « Les petits mouchoirs » ?

Retrouvez mes autres billets cinéma

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.