« Les liaisons dangereuses », ce sont pour moi surtout deux films, l’un portant le même nom, avec John Malkovich, et l’autre, « Valmont », avec Colin Firth : deux films que j’avais beaucoup aimés ! Malgré cela, je n’ai pas lu le roman épistolaire « Les Liaisons dangereuses », de Pierre Choderlos de Laclos, dont l’histoire est tirée. Mais je me suis fait une joie d’aller voir l’adaptation qui en a été faite au théâtre, dans une pièce mise en scène par John Malkovich saluée par la critique.

les-liaisons-dangereuses.jpg

 

Présentation de l’œuvre

«  »Les Liaisons dangereuses », est un roman épistolaire écrit par Pierre Choderlos de Laclos en 1782,  lorsque militaire dans l’armée de Louis XVI, il s’ennuyait dans sa triste vie de garnison.

Oeuvre littéraire majeure du XVIIIe siècle, « Les Liaisons dangereuses » narre le duel libertin de deux aristocrates manipulateurs et dépravés du siècle des Lumières, à l’aube de la Révolution Française.

Vigoureuse charge contre le libertinage de l’aristocratie française déclinante, cette œuvre fit scandale lors de sa parution et valut des poursuites pénales à son auteur. »

Alors, alors ?

Bien que longue, la pièce se regarde et se suit facilement et avec plaisir !

L’histoire a été modernisée, l’action se passant à l’époque des SMS et non des longues missives portées à cheval. Mais les échanges imaginés au XVIIIe siècle restent valables à notre époque. Les sentiments amoureux et les trahisons existent encore (sans blague ?).

Le décor est à la fois dépouillé et un peu ancien. De même, les costumes sont un mélange d’éléments de tenues d’époque et de tenues actuelles : les jeans côtoient les crinolines. Ces choix esthétiques m’ont plutôt bien plu !

J’ai au départ été un peu surprise de voir un casting aussi jeune : je n’ai pas 30 ans et tous les comédiens semblent être plus jeunes que moi. Par les films, leurs perruques et leurs dorures, j’avais toujours imaginé des personnages dans la force de l’âge, facilement à la quarantaine. J’ai pourtant lu en cherchant l’âge des comédiens que les personnages de Choderlos de Laclos avaient entre 15 et 30 ans.

John Malkovich a auditionné plus de 300 jeunes issus d’écoles et conservatoires. Le choix des comédiens est vraiment louable. Tous réussissent la performance d’être présents sur scène du début à la fin de la pièce. Yannik Landrein fait un excellent Vicomte de Valmont. Jina Djemba et Julie Moulier dans les rôles de la Présidente de Tourvel et de Madame de Merteuil sont particulièrement remarquables également. Toute la troupe joue avec conviction et dans la justesse !

La pièce est traitée d’une façon assez légère, de sorte à ce que l’on ne souffre pas trop avec les personnages mais à ce que l’on reste spectateur, tout en s’interrogeant un peu sur les dégâts de la vanité.

 

En bref, la pièce est une réussite et soutient l’attention du public de A à Z. À voir !

Et vous, connaissez-vous l’histoire ? Comptez-vous aller voir « Les liaisons dangereuses » sur scène ?

Le théâtre de l’Atelier
1 Place Charles Dullin
75 018 Paris
01 46 06 49 24
www.theatre-atelier.com

Représentations du mardi au samedi à 20h, matinées samedi et dimanche à 16h

Première série: 38 €
Deuxième série : 32 €
Troisième série : 25 €
Quatrième série : 15 €
Cinquième série : 10 €

http://lesliaisonsdangereuses.fr

Retrouvez tous mes billets « Théâtre et one (wo)man shows »

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.