Si vous vous intéressez un chouillas à la photo, vous avez certainement entendu parler de l’expo « Izis, le Paris des rêves » qui ferme ses portes le 29 mai… soit dans quelques jours !

Izis-Chagall-opera-Garnier.jpg

L’expo présentée par la mairie de Paris

« Il fallait avoir une grande foi en ses rêves pour fuir la misère de son pays natal en 1930 et rejoindre Paris. Le jeune Izraëlis Bidermanas, né en 1911 dans la petite ville lituanienne de Marijampolé, rêvait comme beaucoup d’autres de la patrie des artistes, de cette terre d’adoption qui allait devenir une source inépuisable d’inspiration pour ce photographe bientôt connu sous le nom d’Izis.

Izis : ses photos d’un Paris des rêves…

Apprécié depuis comme l’un des membres éminents du mouvement « humaniste », Izis était en 1951 l’un des Five French Photographers exposés au MoMA de New York, avec Brassaï, Doisneau, Ronis et Cartier-Bresson. Presque trente ans après sa disparition, en 1980, le photographe demeure cependant moins célèbre que ses compagnons d’alors.

À travers un accrochage d’environ 270 photographies, des livres, des numéros de Paris Match et des documents filmés, Izis, Paris des rêves présentera, dans la salle Saint-Jean de l’Hôtel de Ville, toute la palette de celui qui fut aussi bien artiste que reporter, grand portraitiste que flâneur aux aguets. Le coeur de l’exposition sera dédié à l’oeuvre parisienne d’Izis, sorte d’éloge du rêve et de la lenteur au coeur d’une ville qu’il voulait mythique. »

expo-Izis.jpg

Izis-chevaux-manege.jpg

Prévoyez du temps !

L’ennui avec les expos gratuites de l’Hôtel de ville, c’est qu’elles sont plutôt réussies et qu’il faut attendre attendre attendre avant de pouvoir rentrer ! J’avais essayé de m’y rendre dans les débuts de l’expo mais avais abandonné au bout d’une vingtaine de minutes. La seconde fois, nous étions trois et avons décidé d’attendre et de nous occuper avant le concert de Mika. J’avais posé mon lundi après-midi et voulais en faire quelque chose. Certes la queue n’était pas trop longue… mais des groupes passaient devant nous en priorité ! Bref, nous avons parcouru l’expo un peu stressées… Après une heure de queue, le temps commençait à nous être compté !

Une belle expo

L‘expo vaut vraiment le détour. J’ai l’impression pourtant d’être à moitié passée à côté : sans doute la faute du manque de temps et de détente. J’étais « à côté de mes pompes » après mes cinq jours forcés à New York à cause du nuage de cendres…
J’ai quand même apprécié les photos et certaines m’ont particulièrement marquée : la série de photos de Chagall peignant le plafond de l’Opéra Garnier, les chevaux d’un manège, la danseuse et l’éléphant au cirque, l’ombre d’un homme qui descend dans le métro…

Si vous n’avez pas vu « Izis, le Paris des rêves », il vous reste quelques jours pour y remédier. Et si vous l’avez vue, qu’en avez-vous pensé ?
Izis-danseuse-et-elephant.jpg

Du 20 janvier au 29 mai 2010
Hôtel de Ville – Salle Saint-Jean
5 rue de Lobau 75004 Paris
M° Hôtel de ville
Bus : 70/72/74/76/96

Tous les jours de 10h à 19h sauf dimanches et jours fériés (dernière entrée : 18h15)

Entrée libre.

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.