J’ai profité de mes vacances à Troyes pour aller faire un tour au ciné entre filles (comme d’hab’ !) et voir « L’âge de raison », le dernier film avec Sophie Marceau. Sans regret !Age-de-raison-affiche

L’histoire

« Chère moi-même, aujourd’hui j’ai 7 ans et je t’écris cette lettre pour t’aider à te souvenir des promesses que je fais à l’âge de raison et aussi te rappeler ce que je veux devenir… »
Ainsi commence la lettre que Margaret, femme d’affaires accomplie, reçoit le jour de ses 40 ans.

Alors, alors ?

J’ai passé un bon moment devant « L’âge de raison ».

Alors bien sûr, j’aurais été déçue si j’avais payé ma place 10€ car le film s’arrange un peu avec la réalité et il ne faut pas se choquer des petits aménagements. Nous faire croire qu’une petite fille de 7 ans manie la plume comme elle la manie et est aussi parfaitement créative, c’est tiré par les cheveux et il faut fermer les yeux là-dessus. Je ne sais même pas si les futurs élèves des Beaux-Arts sont capables de ça à cet âge. Je suis d’ailleurs aller rechercher le petit carnet sur lequel j’ai commencé à « écrire » à 5 ans pour en avoir le cœur net !

Côté moins, j’ai aussi trouvé que le côté imaginaire semblait un peu greffé au film par moments. Le monde de « L’âge de raison » reste assez terre à terre et le passage à l’univers visuel de l’enfance ne se fait pas toujours naturellement. Dans un film comme « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain », n’importe quel délire glisse tout seul et nous fait rêver. Ici, moins. En fait, je trouve même que le personnage principal, version enfant, est horripilant. Je ne parle pas de la jeune actrice mais de la personnalité de Marguerite enfant.

Film après film, nous commençons à bien connaître Sophie Marceau, qui incarne ici Marguerite, devenue Margaret. J’avoue que j’aime assez ce qu’elle fait, sa façon de jouer. Mais c’est incroyable comme je trouve qu’elle ressemble encore à l’ado qu’elle était dans « La boum » (pardon !). Jonathan Zaccaï, qui incarne Philibert, l’ami d’enfance de Marguerite, fait finalement des passages plutôt discrets mais emplis de charme. Il emprunte avec élégance le masque de la nostalgie !

Age-de-raison-philibert
J’ai été moins séduite par Marton Csokas, qui interprète Malcolm, le fiancé de Marguerite. Il a du mal, à mon sens, à briser la glace et à montrer autre chose qu’une façade un peu trop froide de financier…

Age-de-raison-Sophie-Marceau
Je ne suis pas certaine que le film aie dit tout ce qu’il y avait à dire sur le façon qu’on a d’évoluer, de renier des parts de nous-mêmes, jusqu’à changer de prénom. Mais, même traité en surface, le sujet nous fait déjà un peu réfléchir, surtout sur notre enfance et nos amitiés je trouve. J’ai été touchée, sans être bouleversée, et il m’est arrivé d’avoir (un peu) les larmes aux yeux. Ni plus, ni moins.

Age-de-raison-les-enfants

En bref, le film m’a plu et suffisamment touchée pour que je passe un bon moment mais, si vous hésitez, vous pouvez tout aussi bien attendre de le voir à la télé dans quelques mois ! Il ne serait pas dans ma DVDthèque idéale.

L’avez-vous vu ? 🙂

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.