Le trophée de Roland Garros, une œuvre signée Mellerio - Photo : Laurence J.

Pour ces journées du patrimoine, nous avons eu l’idée de visiter la maison Boucheron. Mais il ne restait déjà plus aucune place au 1er septembre. Nous étions donc ravies de pouvoir nous tourner vers une autre maison du luxe : Mellerio dits Meller.

Mellerio-diademe.JPG

Des visites semi-guidées étaient organisées pendant deux jours, sur réservation. L’accueil pour aller chercher les billets quelques jours avant était charmant. Je me sentais dans mes petits souliers dans ce luxueux endroit de la rue de la Paix, à deux pas de la place Vendôme. Réservation était donc prise pour cinq personnes le samedi 18 à 13h.

Quand nous sommes arrivées à 12h50, la visite venait de commencer. On nous a expliqué que la maison avait ouvert en 1613 et avait honoré des commandes pour nombre de personnalités, de Marie-Antoinette à des princesses égyptiennes du 20e siècle en passant par le tsar de Russie Nicolas II et Napoléon III. L’homme actuellement à la tête de Mellerio est de la 14e génération d’une même famille qui se transmet son savoir.

C’est même lui qui nous a présenté une épée d’académicien sur le thème « Les grands hommes : quand femmes et hommes construisent l’histoire ». Le travail est impressionnant ! Une épée d’académicien peut coûter visiblement entre 5 000 et 50 000 € et est financée par ses amis. L’académicien choisit la joaillerie qui lui confectionne. Ce peut donc être aussi bien Mellerio qu’un autre professionnel.

L’épée que nous avons vue comportait de nombreux signes témoignant de l’histoire de son propriétaire : un lion pour le signe de sa femme, d’autres éléments présentant ses enfants, son passé dans un canard, etc. Elle est pensée après un entretien entre le nouvel académicien et le directeur (si c’est son titre !) de Mellerio. Très bel objet !

La coupe des Mousquetaires, qui récompense le vainqueur du simple messieurs de Roland Garros, et le Ballon d’Or sont des pièces créées par Mellerio. On connaît donc tous le joaillier sans le savoir !

Mellerio-Coupe-des-mousquetaires-Roland-Garros.JPG
Mellerio-Ballon-d-or.JPG
Des bijoux – bagues, diadèmes, etc. – étaient exposés. Certains sont encore à la joaillerie, d’autres sont des prêts. J’ai adoré les bagues comportant des messages. Il était expliqué sur une petite plaque qu’à l’époque de Shakespeare, on offrait volontiers des anneaux avec des messages, même à ses amis.

Mellerio-bagues-a-messages.JPG
Mellerio-collier-poudrier.JPG
Mellerio-boutons-de-manchettes.JPG
À la fin de la visite, quelques professionnels expliquaient leur métier : sertisseur, joaillier, etc. Le jargon n’est pas toujours simple à comprendre mais on comprend mieux que chaque moment de la conception d’un bijou demande des compétences particulières, que l’on part d’un dessin avant de créer un bijou, que quelqu’un d’autre taille la pierre avant qu’une autre personne encore ne la fixe. Ce que je n’imaginais pas non plus, c’est que les bijoux sont créés d‘après les pierres et non le contraire. Si les bijoux étaient d’abord dessinés, on ne trouverait probablement jamais les pierres qui correspondent.

45 à 50 minutes après notre arrivée, nous sommes ressorties de l’établissement, un peu rêveuses ! On se prendrait presque à espérer avoir un jour une “bague à messages” Mellerio !

Et vous, connaissiez-vous ce joaillier ? Rêvez-vous d’avoir un jour un bijou d’aussi grande valeur ?

Mellerio
9 rue de la Paix
75 002 Paris
01 70 38 90 12
www.mellerio.fr
métro Opéra

~~~***~~~   ~~~***~~~   ~~~***~~~

N’oubliez pas, vous avez jusqu’à ce soir pour gagner des places pour voir la pièce de théâtre « Le technicien ».

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.