La végétation luxuriante de Basse-Terre, en Guadeloupe

Mes amis et moi avons passé la deuxième partie de nos vacances en Basse-Terre, la partie gauche du papillon formé par la Guadeloupe, du 11 au 15 février. Nous logions à Bouillante, au centre de la côte Ouest.
Guadeloupe halte cascade ecrevisses
En arrivant en Basse-Terre, nous sommes passés par la route de la Traversée et avons constaté immédiatement un changement de paysage. Le paysage a plus de reliefs et la flore y est surtout beaucoup plus tropicale. Notre première pause a été consacrée à la découverte de la cascade aux écrevisses. La première surprise que j’ai eue était celle de découvrir de nombreux touristes alors qu’il y en avait vraiment peu en Grande-Terre. C’était un peu « ambiance boulets qui ont envie de se prendre en photo dans l’eau devant la cascade et gâchent le point de vue pour tout le monde ». Du tourisme en somme !

Guadeloupe cascade aux ecrevisses
Nous avons ensuite fait une pause bien plus longue au parc botanique et zoologique des Mamelles. La visite vaut le coup. On se promène dans un parcours bien déterminé entre les plantes hautes et tropicales.

Guadeloupe fleur parc mamelles
Un parcours menant jusqu’à 20 mètres en hauteur permet d’appréhender les choses d’un peu plus haut. Mais j’avoue que j’étais plus concentrée sur mes mousquetons, la ligne de vie et le passage d’un point à un autre que sur l’observation des alentours !

Le petit détour par la Maison du cacao, à Pointe-Noire, est agréable. La visite est courte, jonchée de panneaux explicatifs. À la fin, une personne nous parle davantage de l’histoire du chocolat et nous fait goûter des échantillons du « chocolat à travers les âges », d’autres façons de goûter le cacao.

Guadeloupe maison cacao
Guadeloupe fleur maison cacao
Parmi les visites incontournables en Basse-Terre figurent les chutes du Carbet. Il y en a trois mais une seule, la deuxième, est visible en ce moment. Un peu dommage car, même si le lieu est sympa, on n’en profite pas trop et c’est moins spectaculaire que ça pourrait l’être. Pour voir la chute, une vingtaine de minutes de marche suffit.

Guadeloupe 2e chute du carbet
Nous avons voulu, près de la ville de Trois-Rivières, visiter la maison de la banane mais, nous ignorons pourquoi, elle était fermée. A Trois-Rivières, c’était étrange mais, de façon plus globale, tout était fermé ! Nous avons supposé que cela était dû à l’explosion de la Soufrière de l’île de Montserrat et à la fermeture des écoles. Toutefois, aucune certitude. Trouver un endroit où manger a été une vraie galère.

Le Jardin Botanique de Deshaies a également figuré dans notre programme. La propriété de 7 hectares a appartenu à Coluche, mais un an avant sa mort seulement. C’est Michel Gaillard, un ami de l’humoriste, qui a racheté le lieu et l’a transformé en jardin botanique il y a dix ans environ.

Les cendres recouvraient encore un peu les lieux quand nous y sommes allés. Mais le jardin est agréable et a de quoi ravir les amateurs d’orchidées !

Guadeloupe jardin deshaies
Guadeloupe ex maison coluche
Guadeloupe jardin botanique deshaies
Guadeloupe orchidees deshaies
Tout près de là, la plage de Grande Anse impressionne par ses rouleaux ! Le ressac est vraiment énorme !

plage grande anse Guadeloupe
Guadeloupe sihouettes plage grande anse
Plus bas, du côté de Bouillante, nous avons découvert une autre plage : celle de Malendure. Je ne l’ai pas photographiée mais elle était moins belle à mon goût. Le sable noir était assez étonnant et le tour sous la douche après la baignade incontournable !

Dans un autre registre, la rando menant au sommet du volcan, la Soufrière, est assez sympa aussi. Elle prend 3 heures aller/retour pour une marcheuse moyennement entraînée. J’ai regretté de ne pas avoir mieux que mes baskets à la descente ! Mais un peu d’effort fait du bien.

Quand nous y sommes allés, le temps était vraiment très nuageux. On voyait tout près de nous les limites très marquées des nuages épais et noirs. L’horizon se dégageait de temps en temps. Mais une fois en haut du volcan, le vent est vraiment fort, l’humidité brouille les lunettes de soleil et, avec les nuages, on ne voit rien du tout !! Je n’ai pas attendu des heures que la situation météorologique s’améliore.

Guadeloupe Soufriere brouillard
Guadeloupe La Soufriere
Guadeloupe volcan soufriere
Vous avez là un bon panorama de ce que nous avons vu en Basse-Terre. J’en ai vraiment un souvenir très différent de Grande-Terre, comme s’il s’agissait de deux voyages distincts avec leurs paysages si contrastés. Les moustiques sont aussi bien plus terribles dans cette partie de l’île ! (gné !)

Basse Terre Guadeloupe plan
Mes autres billets sur ce voyage au soleil :

Excursion à Petite-Terre en catamaran
Excursion à Marie-Galante
L’île de la Grande-Terre
De retour de Guadeloupe
Carte postale de Guadeloupe
Bientôt un voyage en Guadeloupe !

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.