Une fleur de Guadeloupe recouverte de cendres suite à une explosion volcanique

Je suis de retour de Guadeloupe depuis mardi. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression parfois que c’est toujours au moment où l’on part en vacances que des événements se produisent sur notre lieu de destination !

Mon voyage en Russie avait précédé de quelques jours la crise qui a touché le pays en août 1998. Je suis partie à Naples en 2003. Peu de temps après, la ville croulait sous les poubelles !

Cette fois, c’est l’explosion du volcan de Montserrat qui a marqué la fin de mon voyage en Guadeloupe. L’information a été relayée en métropole, même si j’ignore dans quelle mesure. Sur place, le nuage de cendres est apparu le jeudi 11. Nous arrivions en Basse-Terre, la partie de l’île la plus tropicale. L’aéroport a été fermé trois jours, jusqu’au dimanche 14 au soir.

Guadeloupe voiture sous les cendres
Guadeloupe cendres voiture
Mon vol de retour était initialement prévu le lundi 15 à 19h59 avec Air Caraïbes. Nous n’avons pas traîné pour nous rendre à l’aéroport, avant 17h, notamment parce que nous pensions à juste titre que l’aéroport serait surchargé de voyageurs cherchant à regagner l’Europe après des jours d’attente.

On nous a finalement indiqué que nous allions prendre un vol plus tôt et « direct, en passant par Cayenne ». Donc pas direct (eh eh).

A 18h30, la porte d’embarquement a été annoncée et nous sommes montés dans un avion en provenance de Paris et à destination de Cayenne. Les voyageurs qui s’y trouvaient avaient l’air de ne pas comprendre ce qu’ils faisaient à Pointe-à-Pitre. Nous avons attendu deux heures avant d’entendre que des émeutes venaient d’être maîtrisées dans l’aéroport Pôle Caraïbes. Deux autres heures plus tard (22h30 à Pointe-à-Pitre, 23h30 à Cayenne, 3h30 à Paris), nous arrivions à Cayenne, en Guyane française. Nous y avons passé encore deux bonnes heures avant un « embarquement cadencé » : les personnes de Guyane, les invalides, les familles avec bébé, celles avec enfants d’abord. Tout un programme !

Au final, ma valise et moi sommes rentrées à bon port à 17 heures, avec 6 heures de retard.

Les photos sont sur mon ordi, je ne les ai pas encore vraiment regardées. Je vous parlerai plus en détails des visites effectuées sur place et de mes découvertes, peut-être aussi de quelques anecdotes sur l’alimentation ou autres. N’hésitez pas à signaler si quelque chose vous intéresse particulièrement !

Guadeloupe jardin botanique cendres
D’ici là, je vous laisse regarder les trois photos de voiture et fleur recouvertes de cendres, même quelques jours après.

Voyages à l’étranger

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.