Le sens de l’orientation, au 21e siècle, est-il la capacité à
– s’orienter correctement un plan en main ?
– savoir deviner à l’emplacement du soleil et au feeling où se situent le nord, le sud et notre destination ?

Je remplis le premier critère mais absolument pas le second. Je me promène donc bien souvent avec un plan mappy dans mon sac et arrive facilement à destination. Cela conjugué au fait que je suis plutôt ponctuelle, mes trajets se déroulent souvent bien.

En revanche, je dois éviter de me dire à vue de nez et selon les cas « c’est pas loin / c’est de l’autre côté de la Seine / il suffit de tourner une fois / je reconnaîtrai bien quelque chose que je connais ». J’ai eu le malheur d’oublier ce grand principe vendredi pour me rendre à la gare et ai fait un détour monstrueux.

A force de lire sur ratp.fr qu’il était conseillé de prendre le RER E en changeant à Saint-Lazare pour me rendre à la gare de l’Est depuis mon travail, j’ai eu une envie soudaine de tester ! En temps normal, je ne fais pas trop confiance à tout ce qui ressemble à autre chose qu’un métro (comprendre RER et bus) mais dans un moment d’égarement, j’ai dérogé à mon principe.

C’est donc comme ça que je me suis retrouvée la bouche en coeur et complètement perdue à la sortie du RER Magenta. Ratp.fr avait dit « 4 minutes à pieds » pour aller à la gare. Mouais… Sauf que le site ne précisait pas que la gare n’était pas visible depuis la sortie du RER. J’ai donc marché, marché, marché, me suis retrouvée au métro La Chapelle, j’ai continué à marcher, tourné, tourné encore… Bref, avec mon sac de voyage au bras, je commençais à me demander si j’allais arriver. Heureusement pour moi, j’avais beaucoup d’avance au départ.

J’ai fini par prendre un policier comme guide touristique pour savoir comment me rendre à la gare et ai dévalé à toutes jambes les rues de Paris. J’ai découvert que l’on pouvait accéder aux extrémités des quais par la station de métro Château Landon.

Bilan des opérations : près de 30 minutes pour atteindre la gare au lieu des 4 annoncées ! Heureusement pour moi, les wagons du train n’étaient pas trop peuplés et j’ai pu y trouver une place où enfin me reposer.

La prochaine fois, je me promènerai avec Mappy.


Et vous, vous êtes plutôt plan, feeling ou I-phone/GPS ?

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.