J’avais envie de voir « De l’eau pour les éléphants », ou « Water for Elephants » en VO, pour différentes raisons :

Robert Pattinson, découvert comme beaucoup par Twilight, dont je vous parlais pour New Moon et Tentation
l’univers avait l’air sublime : il suffit de regarder l’affiche…
j’ai lu pas mal d’interviews dans la presse et de photos sur le blog (que je ne comprends pas, car en espagnol CQFD) The vampire club
la critique est très bonne !

Je suis donc allée le voir entre filles le week-end succédant sa sortie. Une bonne petite soirée !

de-l-eau-pour-les-elephants-affiche.jpg

L’histoire

« 1931, période de Grande Dépression aux Etats-Unis. À la suite d’une tragédie familiale, Jacob, un jeune étudiant en école vétérinaire, se retrouve subitement plongé dans la misère et rejoint par hasard un cirque itinérant de seconde classe. Il se fait accepter en échange des soins qu’il pourra apporter aux animaux et ne tarde pas à tomber sous le charme de la belle écuyère Marlène. Elle est l’épouse du directeur du cirque, un être d’une rare violence et totalement imprévisible. Derrière la beauté et la magie des spectacles, Jacob découvre un univers impitoyable et miséreux. Lorsqu’une éléphante rejoint le cirque, Marlène et Jacob se rapprochent l’un de l’autre et préparent un nouveau spectacle qui permet un temps de renouer avec le succès. Mais leurs sentiments deviennent de plus en plus perceptibles et sous les yeux d’August, cette histoire d’amour les met irrémédiablement en danger. »
Source : la fiche de « Water for Elephants » sur Allociné

Alors, alors ?

En une phrase, je dirais que « De l’eau pour les éléphants » est un très beau film – y compris esthétiquement – mais qui a des longueurs. 1h55, c’était peut-être un chouillas long.

L’histoire est tirée d’un roman de Sara Gruen et est intéressante. Elle se déroule après la crise de 1929, dont on entend parler (surtout en ce qui concerne l’alcool !), mais porte sur tout autre chose : la façon dont on se forge une vie quand la sienne est bouleversée, la magie du cirque et le potentiel envers sordique du décor, l’âge adulte, le voyage, les attaches que l’on se créé…

Le film est un voyage. Visuellement, on assiste à très belles scènes. J’adore notamment l’impression de liberté que rendent les deux hommes, Robert Pattinson et Christoph Waltz, quand ils courent sur le train avec une simple lumière la nuit. Moi qui ne suis nullement sensible au monde du cirque, j’ai réussi à trouver les numéros beaux. La caméra les magnifie en tout cas.

On assiste à de nombreuses scènes dures, du fait du caractère du directeur du cirque. Lorsqu’il s’en prend aux animaux, c’est parfois à la limite du soutenable. Lorsqu’il s’en prend aux hommes aussi. Le pire est de se dire qu’il existe « dans la vraie vie » de la maltraitance. À des moments, je me disais « détends-toi, c’est de la fiction » pour continuer à respirer ! J’ai eu peur de ressortir écroulée après avoir vu ce drame historique mais tout n’est finalement pas si noir, heureusement.
Côté acteurs, Reese Witherspoon et Robert Pattinson m’ont semblé bien s’accorder, j’ai cru en ces personnages peu loquaces. Le jeune acteur est omniprésent à l’écran mais parle peu, ne dis jamais quel est le drame qui l’a amené là. Christoph Waltz semble juste bon à faire enfermé dans le genre fou furieux violent. On y croit malheureusement !! L’éléphante est super bien dressée car elle est à mourir de rire, quand elle ne fait pas de la peine.

eau-pour-les-elephants-pattinson-tente.jpg
eau-pour-les-elephants-a-table.jpg
eau-pour-les-elephants-robert-pattinson-elephant.jpg
eau-pour-les-elephants-valises.jpg
En bref, une bonne soirée en perspective si vous êtes tentés par ce type de films mais pas de quoi ajouter le futur DVD dans sa DVDthèque idéale !

L’avez-vous vu ? En avez-vous envie ?

Retrouvez tous mes billets ciné

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.