J’ai un peu tardé à vous raconter ma troisième et dernière soirée aux Francofolies de la Rochelle mais me revoici !

Le 13 juillet, les mirettes et les oreilles encore baignées de Charlie Winston, Olivia Ruiz, Raphaël, Renan Luce et les autres, j’étais surtout motivée par le concert de Bénabar, le dernier de la soirée.

Ayant déjà passé deux soirées, soit environ 18 heures, dans la fosse, nous avons opté ce soir-là pour les gradins.
De côté et de loin, la vue était moins saisissante mais il fallait bien devenir un peu raisonnable et découvrir les joies de la possibilité de bouger pendant les chansons voire entre les concerts. Les photos, je m’en excuse, sont donc aussi moins belles.

Après avoir écouté des jeunes de banlieue aux univers musicaux variés avec un enthousiasme relatif, nous avons vu débouler sur scène La chanson du dimanche. Je ne connaissais pas très bien et n’étais jamais vraiment intéressée à eux. Une découverte, donc. J’ai été très agréablement suprise et leur concert a littéralement mis le feu au public ! Désormais, tout le monde sait que pour savoir tout un tas de choses sans intérêt, il faut appeler le 8 200 200 !

Pendant tout ce temps, le public s’est aussi amusé de voir le ballon de Dora l’Exploratrice le survoler. La caméra a autant joué avec elle que nos appareils photo !

Ensuite, ça a été au tour d’Anis de venir chanter. Je n’en avais jamais entendu parler pour être honnête. Là encore, une belle surprise. Ses chansons s’écoutent avec légèreté et donnent envie de se dandiner gentiment.

La déception a été réelle avec le concert d’Ayo. Si je ne connaissais qu’une ou deux chansons d’elle, je pensais vraiment apprécier mais cela n’a pas été le cas. Près de nous, tout le monde s’impatientait et le public répondait beaucoup moins que devant la Chanson du dimanche ou Anis. Le plus frappant est le fait que sur scène, elle ne cesse de répéter les mêmes mots. Dix fois est un grand minimum ! « Etes-vous prêts à vous embrasser ? Etes-vous prêts à partager ? Etes-vous prêts à ceci cela ? etc etc. » Autour de nous, les conversations portaient sur le dernier concert.


Inutile de dire que l’arrivée de Bénabar était très attendue. La scène a été réaménagée avec un soin particulier pour son show. Le fait qu’il ne soit pas statique en jouant de la guitare derrière un micro influe énormément sur l’organisation de la scène. C’est seulement à ce moment là que l’on aurait aimé ne pas être assises loin de la scène.

Le côté très circassien de son univers est vraiment évident sur scène. Tout juste si l’on ne s’attendrait pas à voir arriver un lion sur scène !

Le concert a été comme on l’attendait. On connaît les paroles, Bénébar les interprète, il court partout, visite chaque recoin de la scène, en donne pour tout le monde. Une pile électrique !

Nous avons fini par descendre sur le côté de la fosse pour le dernier quart d’heure car nous nous sentions bien loin et nos voisins de tribune ne voulaient pas que quiconque se lève…


C’est sur cette soirée que se sont terminées nos Francos 2009. Une super impression !

Les billets portant sur les concerts des deux jours précédents :
Francofolies 2009 : Anaïs, Charlie Winston, Julien Doré et Olivia Ruiz
Francofolies 2009 : Grégoire, Emily Loizeau, Thomas Fersen, Raphaël et Renan Luce

A découvrir sur d’autres sites :
La chanson du dimanche
Anis
Ayo (n’écoutez pas ! ;-))
Bénabar

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.