Décor français au parc Universal studios Hollywood

Lundi 16 mars 2009, journée la plus longue de ma vie puisqu’elle a duré 32 heures !

En me réveillant, je constate avec soulagement que mon sommeil a résisté à l’excitation de mon envol pour Los Angeles. Ma soeur et moi nous préparons tranquillement à aller chercher Florence en voiture à 10h30 à la sortie du métro pour nous rendre ensemble à l’aéroport. Les trois miss et leurs valises arrivent donc sans encombre au parking PX de Roissy-Charles de Gaulle.

Commence alors ce qui pourrait ressembler à une longue marche vers notre avion puisqu’entre notre arrivée à l’aéroport et l’embarquement, les formalités ne nous ont pas laissé de répit ! Partir aux États-Unis ne ressemble au niveau de la sécurité à aucun autre départ ! On vide nos sacs, on jette nos bouteilles, on se demande si on doit se déchausser, on sort nos passeports, on se rhabille, on remontre nos affaires, on parcourt l’aéroport… Heureusement, nous nous étions déjà enregistrées sur Internet car le temps de tout ça, nous nous retrouvons dans l’avion sans avoir eu le temps de regarder nos montres !

13h15 : décollage. Je suis près du hublot. On nous sert un déjeuner et nous comprenons qu’à bord, on nous sert toujours des repas en fonction de l’heure locale du lieu de décollage. J’ai du mal à voir si prendre un menu végétarien était une bonne idée ou non.

Concrètement, nous avons 11h35 théoriques à meubler, ce seront 12h en réalité. Si Air France ne nous offre aucune place pour caser nos jambes, la compagnie nous propose des films au choix pour nous occuper.

C’est parti pour « The Duchess », une comédie dramatique-historique britannique avec Keira Knightley. L’histoire d’une duchesse belle et adulée qui se voit contrainte d’héberger la maîtresse de son mari n’était pas tout à fait la meilleure idée de film pour rester détendue dans l’avion. J’ai l’air un peu bête en pleurant à la fin avec mes écouteurs !

A la fin du film, nous en sommes déjà à près de 5 heures de vol et je commence à me sentir un peu inquiète. Heureusement que j’aime bien l’avion en temps normal ! Nous passons d’ailleurs au-dessus du Groenland et c’est vraiment beau de voir toute cette glace découpée dans l’eau…

Je regarde ensuite « Twilight », dont on parle beaucoup en ce moment. L’histoire de Bella, lycéenne qui déménage dans l’état de Washington pour vivre avec son père, qui tombe follement amoureuse d’Edward, un vampire aussi très épris, me retourne complètement ! J’agrippe le bras de ma soeur. A la fin du fin, c’est l’angoisse dans l’avion !

Je tente de bien respirer et prends mon mal en patience. Je frôle de peu la crise d’angoisse. C’est donc le grand soulagement quand après 12 heures de vol, nous touchons enfin terre ! Mon mal-être s’envole !

C’est très étrange car en France, il fait nuit depuis des heures et notre organisme sent qu’il est floué ! A Los Angeles, il fait jour ! Il est 16h50. Nous passons un par un laisser nos empreintes et répondre à quelques questions pour entrer sur le territoire américain. L’attente a été courte, peut-être un quart d’heure.

Après avoir récupéré rapidement nos valises, nous prenons une navette pour nous rendre chez le loueur de voitures. Nous avons un tout premier aperçu de Los Angeles : des palmiers, de la chaleur, une autre ambiance…

18h45, notre contrat de location est établi et on nous dirige vers le parking où choisir notre voiture « Full size ». Nous testons les valises dans les coffres pour voir où elles tiennent le mieux. Nous choisissons une voiture rouge et après une heure, nous partons. Enfin, nous ne partons pas bien loin puisqu’à la sortie, on nous indique que la voiture ne vient pas du loueur Alamo mais d’un autre loueur ! Fatigue ! Bref, nous cherchons une autre voiture, une Mitsubishi grise cette fois, et à 20h15, nous pouvons enfin nous dirger vers notre hôtel à Hollywood. Ma soeur expérimente en premier la boîte automatique et se félicite d’en avoir essayé une en France puisque personne ne nous explique quoi que ce soit !

Il fait nuit et nous remontons Los Angeles en direction du Nord. A Beverly Hills, nous percevons déjà quelques belles maisons qui nous laissent songeuses…

Lorsque nous arrivons à l’hôtel, il est déjà très tard en France, 5 ou 6 heures du matin. Nous découvrons notre chambre et avons affaire à notre première soufflerie sans savoir que toutes nos futures chambres en seraient dotées ! La chambre est belle, spacieuse, très agréable ! Un point nous intrigue : nous avons demandé deux lits Queen mais avons accès à la chambre mitoyenne où se trouve un lit King size : y avons-nous droit ? Dans le doute, nous restons dans notre chambre sans l’utiliser… Mystère !?

A 9 100 km de chez nous, nous nous enfonçons dans le sommeil pour quelques heures…

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.