Dans la famille « je fais le plein de pièces à 10 euros avant mes 26 ans », je demande « Secret de famille » !

Une nouvelle fois hier soir, Aurélie et moi sommes parties dans le froid ravir nos pupilles* dans un beau théâtre parisien : le théâtre des Variétés (Paris IIe). La pièce « Secret de famille », à l’affiche depuis début octobre et jusqu’à mi-février, réunit à la scène Michel et Davy Sardou, père et fils.

L’histoire se passe dans un décor unique. Pierre, incarné par Sardou père, travaille comme parolier et compositeur avec son ami Sylvain depuis longtemps. Ils font de beaux succès et ont déjà eu loisir de travailler avec un genre de caricature de Johnny… Divorcé, il ne voit qu’à l’occasion une ancienne maîtresse et a l’air de s’ennuyer ferme à ce niveau.

Il a élevé seul son fils Quentin, qui est très près d’une mariage avec une dénommée Clémence. Le hic, qui va lancer l’intrigue, c’est que cette jeune femme est folle amoureuse du père et non du fils et n’a guère envie de se marier… La situation devient délicate pour Pierre, qui se sert de son ami pour tenter de se couvrir….

Le tout donne une pièce sympathique avec quelques passages drôles et un certain suspens ! Michel Sardou joue plutôt bien et est sur scène du début à la fin… Les autres personnages passent. Ils sont globalement plutôt bons.

Petit bémol pour certains passages où Clémence n’est qu’à moitié crédible et n’aide pas à entrer dans la pièce. Elle se rattrappe ensuite. L’autre hic est le fait que la pièce repose sur les épaules de quelqu’un qui ne fait pas moins que sa soixantaine et que le public va avec… La pièce est relativement moderne mais pas jeune, et elle souffre surtout de la comparaison avec les deux pièces vues précédemment : Hors piste et Les deux canards.

En bref : la pièce mérite le détour pour les friands de théâtre mais je n’aurais pas dépensé 30 euros pour… A voir mais pas incontournable. Et il vaut mieux supporter Michel Sardou 😉

* Niveau ravissement de pupilles, il faut quand même concéder que les trois hommes réunis sur scène n’arrivent pas à eux tous à la cheville du sex appeal de Hugh Jackman dans « Australia » !! (hé hé, spéciale dédicace à mes accompagnatrices…)

Le site du théâtre des Variétés est par là

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.