Si vous avez bien suivi mes aventures, ou que vous me connaissez un minimum, vous aurez compris que je suis une habituée des allées du Roland Garros, temple du tennis sur terre battue. De même, j’ai pour habitude d’aller flâner du côté du Palais omnisports de Paris-Bercy la semaine de la Toussaint venue… J’ai de grands souvenirs de ce tournoi et des premières années où j’y suis allée. Le court résonne encore des balles de Pete Sampras ,Thomas Enqvist, Pat Rafter, Tommy Haas (non retraité mais parti à la découverte des fonds du classement) ou Stefan Edberg…

Ces dernières années, le tournoi semblait maudit. Roger Federer, premier de très loin au classement, ne prenait pas la peine de venir disputer le tournoi, assuré de rester au sommet. Et les autres meilleurs joueurs, fatigués, se préservaient pour le dernier tournoi de l’année, où s’affrontent les huit premiers. A cela, vous pouvez un genre de poisse qui faisait que la journée où je m’y suis rendue en 2005 et 2006 était forcément pour moi une journée de très petite forme et où même suivre du tennis relevait de l’exploit sportif. Après une année de boycott en 2007, ma soeur et moi sommes retournées du côté de Bercy puisque depuis quelques temps, Federer a été délogé par Nadal et l’enjeu pour les meilleurs est à nouveau plus fort.

Le tournoi, portant le magnifique nom marketing de BNP Paribas Masters, a fait peau neuve cette année pour relancer ses entrées et montrer au monde qu’il tient toujours la route et mérite sa place parmi les plus grands tournois : les neuf masters series. Ces derniers sont d’ordre juste inférieur aux quatre tournois du Grand chelem, parmi lesquels figure Roland Garros. La prochaine étape dans l’évolution du tournoi parisien automnal sera sans doute un déménagement vers Roland Garros et son futur stade couvert d’ici quelques années. Je ne suis d’ailleurs absolument pas enthousiaste à l’idée d’aller à Bercy à Roland Garros (cherchez l’erreur).

Cette année, donc, il était possible de prendre des billets pour la journée et la soirée ou l’une ou l’autre de ces options. C’est une bonne idée très mal gérée. En effet, comment occuper les spectateurs qui s’ennuient pendant 2 heures en attendant la reprise de la soirée ? et comment faire attendre les spectateurs qui arrivent en soirée alors que les matchs de la journée ne sont pas finis ? M’y étant rendue mercredi soir et jeudi aux deux sessions, j’ai connu les deux problèmes…

A la question « t’as vu qui ? », je réponds par les matchs vus : Federer / Soderling, Murray / Querray, Roddick / Simon, Tsonga / Djokovic, Cilic / Federer, Nadal / Monfils (le meilleur match de la journée !), Berdych / Davydenko.

Belle journée ! Les spectateurs du lendemain ont eu moins de chance car Feder et Nadal, les deux meilleurs, ont déclaré forfait…

A l’heure où j’écris, le français Tsonga donne beaucoup de fil à retordre à Nalbandian, le tenant du titre, en finale…

Le site du tournoi, c’est par là

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.