La collection des livres "After" au format poche

La saga After fait son effet pour moi et le tome 3 n’a pas fait exception. Moins addictif que le 1er tome mais plus réussi que la saison 2, je l’ai lu en une petite semaine. En regardant autour de moi, je me suis aperçue que le phénomène était vraiment important. Quand j’ai pris le train pour Angers par exemple, j’étais assise tout près d’une grande publicité affichée sur le quai et, au retour, la fille de l’autre côté de l’allée était plongée dans les aventures de Tessa et Hardin.

Avant, rien n’aurait pu les séparer…

Le caractère ombrageux d’Hardin continue de lui jouer des tours et il échappe de peu à l’expulsion de l’université. Tessa, qui vient de retrouver son père au hasard d’une rue, ne peut ignorer les similitudes de caractères des deux hommes de sa vie. Et ce n’est pas Hardin, toujours aussi ingérable, qui facilitera cette rencontre imprévue.

Alors Tessa va devoir affronter la plus douloureuse des questions : Hardin sera-t-il capable de s’ouvrir un jour ?

Un week-end chez le père d’Hardin, est l’occasion rêvée pour se recentrer sur leur histoire. Et la rencontre du couple Riley et Lilian leur en apprend bien plus que toutes leurs querelles. Mais le départ pour Seattle approche, c’est le moment de prendre les bonnes décisions. Tessa veut-elle démarrer une nouvelle vie avec Hardin ? Hardin est-il seulement capable de mettre ses démons de côté pour la suivre ? Le besoin passionné d’être ensemble sera-t-il plus fort que tous les obstacles ?

Le site Hugo & Cie

After we fell (saison 3) : Tessa et Hardin, de la fac à Seattle ?

Anna Todd n’a pas peur des clichés et n’hésite pas donner recours, à ses personnages, à l’alcool, à la drogue, aux idées tordues, à la violence voire aux évocations de viol. Ne lisez pas par là qu’il y a des scènes de sexe car s’il y a désir et attraction, il ne se passe pas grand chose à ce niveau dans le 3e volume. Tout reste de l’ordre de la suggestion et notre couple fétiche passe trop de temps séparé ou à régler ses comptes pour qu’il s’agisse d’un vrai roman d’amour.

De même, je suis étonnée de lire des romans parsemés de « putain ! » et de « je t’aime, bébé ». J’ai déjà eu l’occasion de vous dire combien je détestais le surnom « bébé » (sérieusement, appeler son compagnon ou sa compagne avec un mot désignant un nourrisson… ?!). Et je ne suis pas trop portée sur les vulgarités. Du coup, quand j’imagine les personnages dire « putain » à tout bout de champs, ça me fait vraiment hausser le sourcil en souriant.

L’auteur a essayé d’apporter un peu de nouveauté. Le séjour en famille et la rencontre d’un jeune couple de femmes par Hardin, d’abord la plus douce puis la pus dure et fêtarde, apportent leur lot de rebondissements. Il reste quand même agréable de voir les relations sociales évoluer un peu.

Tessa à la manie de se lier d’amitié essentiellement avec des hommes, curieusement tous plutôt sexy d’après ce qu’elle en pense. Elle qui aime un homme jaloux… Zed, qui fait partie de la bande initiale d’Hardin, est toujours dans les parages. Trevor est toujours le collègue sympathique et qui aurait pu être mannequin. Et, dans cette troisième saison, un étudiant serveur à ses heures, fait son apparition. Sachant qu’il est sur le campus de Seattle, on imagine que Tessa pourrait le croiser de nouveau dans le tome 4.

Christian et Kimberly, patron et amie de Tessa, incarnent toujours le couple modèle, amoureux et talentueux. Il part vivre en premier à Seattle. J’imagine toujours que cet homme est un peu le Cristian de Cinquante nuances de Grey. Le prénom, la ville, la position sociale…

Les familles de Tessa et Hardin sont toujours présentes en toile de fond. Le jeune homme et son père progressent. La jeune femme fait, en quelque sorte, la connaissance du sien, qui n’a pas une vie très glorieuse. Je me demande comment son apparition sera traitée au cinéma. C’est finalement presque plutôt une relation beau-père-gendre qui se développe.

Malgré mes quelques critiques et le fait que je me rende bien compte des ressorts parfois un peu clichés, j’ai lu ce volume avec plaisir. J’adore être prise dans une histoire sur des milliers de pages.

J’ai rendu les tomes 2 et 3 à la bibliothèque deux semaines avant de partir en vacances et me suis fait violence pour ne pas emprunter les deux suivants. En effet, lire à chaque minute disponible nuisait quelque peu à la préparation du voyage (After ou Lonely Planet ? Euh… After !) et je me suis dit qu’il était plus sage d’attendre notre retour pour me plonger dans les tomes 4 et 5.

Et vous, êtes-vous tentés par ce livre ?

Envie de le lire ? Découvrez After We Fell sur Amazon

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.