ob_adc140_after-saison-2-anna-todd

Après avoir adoré le premier roman de la saga After, écrite par Anna Todd, j’ai filé à la bibliothèque emprunter les deux tomes suivants. Je suis bonne cliente des sagas littéraires et trouve toujours agréable de retrouver des personnages sur des milliers de pages lorsqu’on apprécie leur histoire. Ce deuxième tome est, à mon goût, vraiment moins bon que le premier, mais je me suis accrochée à ses chapitres pour savoir ce qu’il deviendrait de Tessa et d’Hardin et n’ai pas l’intention de m’arrêter en chemin !

Hardin n’a rien à perdre… sauf elle.

Après leur rencontre la vie ne sera plus jamais la même.

Après un début tumultueux, la relation de Tessa et Hardin semblait bien partie. Tessa sait qu’Hardin peut être cruel, mais quand les origines de leur relation et son mystérieux passé lui sont révélés, cela lui fait l’effet d’une bombe. Tessa est hors d’elle.

Hardin sera toujours… Hardin. Mais est-il vraiment le mec dont Tessa est tombé éperdument amoureuse, en dépit de son caractère colérique, ou est-il un étranger, un menteur depuis le début ? Doit-elle s’en séparer ? Ce n’est pas si facile. Le souvenir de ses bras autour d’elle… de sa peau qui l’électrise… de leurs nuits passionnées, trouble son jugement.

Pourtant, Tessa n’est pas sûr qu’elle pourra supporter une autre promesse non tenue. Elle a mis toute sa vie entre parenthèses pour Hardin – l’université, ses amis, sa relation avec sa mère, son petit ami, même son début de carrière. Mais elle a besoin de lui pour avancer.

Hardin sait qu’il a fait une erreur, peut-être la plus grande de sa vie, mais il veut se battre pour elle ! Mais peut-il changer ? Va-t-il changer… par amour ?

After saison 2, sur le site d’Hugo & Cie

After we collided, le deuxième roman de la saga d'Anna Todd

Ce tome 2 crie presque à chaque page « bienvenue au royaume de la névrose« . À rajouter toujours plus d’obstacles et de rebondissements, Anna Todd finit par faire arriver quelques réserves et un certain malaise chez le lecteur (ou la lectrice…).

Si torturé soit Hardin, son personnage a quelque chose de magnétique et on espère le voir un peu apaisé. Mais cette deuxième saison veut nous montrer ses côtés irrationnel, imprévisible, impulsif, etc. Il en faut toujours plus. Il faut nous prouver à quel point son passé de bad boy l’imprègne et jusqu’où il l’a conduit. Si l’on sait que le premier roman va être adapté au cinéma, je me suis beaucoup demandé à la lecture de cette suite comment porter à l’écran tous ces objets, ces bouteilles, ces verres et ces meubles que le jeune homme de vingt ans brise contre les murs. J’ai eu du mal à cautionner et à suivre l’auteur et son héros dans les moments de folie ou de délire pur.

Si Tessa est une jeune femme à laquelle nous serions nombreuses à pouvoir nous comparer, partiellement tout au moins, nous voyons bien que, même avec des sentiments exacerbés, l’élu de son cœur passe dans le domaine de l’impardonnable ou brise si fort la confiance entre eux qu’il est difficile d’imaginer qu’ils finissent leurs jours ensemble. Et c’est pourtant, dès qu’il s’adoucit, ce que l’on souhaite. On voudrait qu’Hardin se fasse un peu dompter, soit un peu plus raisonnable. C’est, j’imagine, ce qui fait aussi que l’on lit cette saga avec avidité. Et, sans les disputes entre les deux amants, il n’y aurait plus d’histoire. Car page après page, les déchirements s’enchaînent.

Autour de nos deux héros gravitent un ensemble de personnages : l’adorable meilleur ami, l’employeur paternel et sa gentille fiancée, les parents et la belle-mère d’Hardin, tous acquis à la cause de la jeune fille… et Zed, un charmant étudiant – détesté au plus haut point par Hardin – dont on se sait s’il est vraiment « clean » ou s’il est trouble. Ce potentiel triangle amoureux Hardin-Tessa-Zed me rappelle le célèbre trio de « Twilight » Edward-Bella-Jacob.

J’ai eu des moments de lassitude pendant la première grosse moitié de cette saison 2 (en parlant de saison, est-ce que ce n’est pas plutôt une série que l’on imaginerait pour une adaptation ?). C’est un peu dommage pour un roman de 700 pages. Il m’aura donc fallu douze jours pour le terminer là où j’avais lu la saison 1 en un week-end. Je ne dis pas que c’est un mauvais roman mais plutôt que je ne le trouve pas à la hauteur du précédent.

À la fin du livre, on a bien évidemment envie de lire la suite. Une intrigue, qui ne concerne pas directement Hardin et Tessa, est lancée au dernier paragraphe de la saison 2. Je suis un peu septique sur l’arrivée du nouveau personnage – odorant et alcoolique – mais j’attends de voir !

Je vous donne rendez-vous très prochainement pour mon avis sur le tome 3 !

Retrouvez After Tome 2 au format poche sur Amazon

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.