Nous avons eu le plaisir de vivre notre tout premier live escape game grâce à « The Escape Hunt Experience ». Mais savez-vous de quoi je parle ? Le principe du jeu d’évasion est de résoudre des intrigues pour les besoins d’une enquête dans une salle ou un ensemble de pièces et de réussir à s’en échapper en moins de 60 minutes. On nous promet de solliciter nos capacités de recherche, d’observation, de résolution, de logique et de nous immerger dans un décor dépaysant.

The Escape Hunt Experience

The Escape Hunt Experience est implanté dans 19 pays avec 150 salles (impressionnant, non ?) et notamment en France, où il est présent dans quatre grandes villes (bientôt cinq avec Clermont-Ferrand mi-mars 2016). Il compte 33 salles de jeux et 14 énigmes différentes. En effet, les énigmes sont « personnalisées » en fonction des villes. À Paris, on joue sur les thèmes du métro et du cabaret, à Marseille, on doit s’échapper de la prison du Château d’If, à Bordeaux, la première cuvée de Saint-Émilion renferme un grand mystère et, à Nancy, c’est la disparition suspecte d’un journaliste parti à la recherche du loup de Malzéville qui intrigue.

Notre poursuite dans le métropolitain parisien signée Escape Hunt

Notre partie de jeu d’évasion sur le thème du métro

Le jour J, nous sommes arrivés dix minutes avant l’heure pour le brief. En arrivant dans les locaux d’Escape Hunt, on découvre un vrai univers dès que l’on pousse la porte : mobilier d’époque, petite musique, lampes de chevet, etc. Tout cela participe à créer un climat propice à l’évasion et au dépaysement. L’équipe qui nous accueille est très sympa et participe elle aussi à créer l’ambiance.

Nous avons joué au jeu « Poursuite dans le métropolitain« . L’histoire ? « Les usagers du métro subissent des vols à répétition depuis des semaines. Un mystérieux pickpocket échappe à toute filature. Plongés au cœur du réseau souterrain, serez vous capables de retrouver son butin en moins de 60 minutes ? ».

Nous étions trois détectives (novices, mais il ne faut pas le dire !). Les équipes doivent être composées de deux à cinq membres. L’idéal est d’être trois ou quatre, pour ne pas trop se disperser. Pour sortir de la salle, le record semble être autour de 30 minutes par une équipe bien habituée à ce genre de jeux, très bien organisée et venue en nombre.

Notre poursuite dans le métropolitain parisien signée Escape Hunt

Une fois dans la salle, tout est exploitable pour résoudre l’énigme. On fouille, on teste, on se parle, etc. Des indices sont disséminés ici et là : des choses sont cachées, des cadenas nous mettent au défi, etc. Les mécanismes nous ont épatés. Nous avons beaucoup aimé le thème et le décor, moins richement décoré que l’entrée mais efficace. Peu d’objets sont présents « pour rien ». La rame de métro est belle. Je me suis prise à presque avoir peur dans un endroit peu éclairé (et si la porte se refermait ?), je ne suis donc peut-être pas mûre pour les salles plus effrayantes et les résolutions de meurtres (brrrr).

C’est une course contre la montre mais, pour une première, il ne faut pas trop se focaliser sur le décompte des minutes, d’autant que l’on ne sait pas à quel moment ce sera le dernière étape. Nous avons reçu des appels téléphoniques du maître du jeu, qui nous a donné quelques indices quand c’était nécessaire pour que nous ne soyons pas bloqués si une étape prenait vraiment trop de temps d’après son expérience et sa connaissance du jeu. Cela évite de se décourager. Cette aide est vraiment personnalisée. Des joueurs très habitués et qui progressent vite n’auront pas d’appel.

Une fois le mystère résolu, il faut découvrir le code final pour s’échapper de la pièce et remporter la partie.

Notre poursuite dans le métropolitain parisien signée Escape Hunt

Une fois sortis de la salle de jeu : débrief et impressions

Une fois sortis, les détectives (nous !) font un petit débrief avec le maître du jeu autour d’une boisson. Après avoir observé, réfléchi, déduit, on sort très réveillé et motivé ! Nous avons pu échanger quelques mots avec une autre équipe qui a joué dans une salle équivalente avec la même thématique et en même temps. Ils étaient venus à cinq : deux adultes et trois ados. Comme nous, ils sont sortis pile poil à la fin.

Avant de repartir, chaque équipe est prise en photo – gratuitement – en tenue de détective, à la Sherlock Holmes. Un beau souvenir à garder et à montrer à ses proches !

Pour nous, cet escape game serait super pour toutes les occasions : entre amis, pour des enterrements de vie de garçon ou de jeune fille, en famille, entre collègues, etc. Cette enquête dans le métro était top pour une première expérience. Nous avons tous les trois adoré le jeu. Cette première nous a vraiment donné envie de retenter ce genre d’expériences.

Escape Hunt précise que l’on peut jouer à partir de dix ans, accompagné d’un adulte. J’aurais tendance à ajouter que mieux vaut s’assurer que l’enfant aie une certaine maturité pour ne pas juste freiner le jeu.

Notre poursuite dans le métropolitain parisien signée Escape Hunt

Escape Hunt Paris propose un autre univers, celui de Louise dans « Crime au cabaret ». Si j’étais meilleure en anglais, j’aurais presque aussi envie d’aller jouer à Londres !

Vous l’aurez compris : je vous conseille vivement cette expérience !

Comptez de 24 à 33 € par personne, selon que vous soyez 2, 3, 4 ou 5 à jouer.

Retrouvez toutes les informations sur www.france.escapehunt.com

Un grand merci à Sylvie et à toute l’équipe de leur invitation 🙂

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.