ob_215742_bistrot-alexandre-iii-10

Si je passe quotidiennement à proximité des Invalides, je me promène moins souvent sur le pont Alexandre III. C’est sans doute pour cette raison que je ne connaissais pas le bistrot Alexandre 3, une adresse qui ne devait ouvrir initialement que le temps de l’été dernier mais qui, forte de son succès, prend durablement ses quartiers sur les quais de Seine. Ce bistrot est installé sur une péniche, avec une terrasse à chaque extrémité, et y propose une cuisine de qualité.

Le cadre est enchanteur : la péniche est véritablement au pied du pont Alexandre III, entre le Grand Palais et l’esplanade des Invalides. À l’intérieur, la décoration est moderne avec de beaux matériaux : parquet, acier, bois, etc. La cuisine est ouverte. Installés au comptoir, c’est un plaisir de voir le chef et ses équipes composer les assiettes.

Côté cuisine justement, Ryunosuke Naito est un chef trentenaire, originaire de Nagano, dont les parents tiennent un petit restaurant de cuisine française au Japon. Venu en France pour en apprendre davantage, il est devenu sous-chef chez Taillevent, est passé au Meurice et a notamment travaillé avec Alain Ducasse.

Le chef et sa compagne sont extrêmement gentils, semblent sereins et heureux en cuisine. Les convives n’entendent pas un mot plus haut que l’autre pendant la préparation des plats. L’ambiance est apaisante.

Nous nous sommes dit que c’était une performance de réussir à sortir des plats aussi élaborés et des dressages aussi aboutis sur une péniche et dans une cuisine ouverte à l’espace relativement réduit.

Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III

Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III
Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III
Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III

Nous avons découvert le bistrot Alexandre III à l’occasion d’une soirée dédiée à quelques blogueurs et journalistes. Pour débuter le repas, Monsieur a dégusté un très bon pinot noir tandis que je renouais avec le Nestea !

Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III

On nous a proposé un blind test pour découvrir de façon ludique des extraits de la carte revisités :

  • une aubergine japonaise marinée dans un bouillon japonais, pour les « aubergines confites aux arômes, chips d’échalote » (17 €)
  • des rillettes de canard avec de la cannelle, de la badiane et du clou de girofle et un pruneau cuisiné au porto pour les « rillettes de canard maison, pruneaux cuisinés au porto » (18 €)
  • un risotto monté au beurre avec du parmesan, pané et frit, de la crème et des lardons pour le « risotto croustillant au jambon ibérique, salade de betterave, crème de jambon » (20 €)

Ce jeu nous a mis en appétit et nous a donné envie de découvrir davantage la carte. Depuis, je ne cesse de penser que le risotto doit être un plat assez fabuleux que je dégusterais volontiers.

Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III

Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer une très belle salade sortie pour des clients pendant la soirée…

Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III

En entrée, on nous a servi un carpaccio de carabineros, mangue, hibiscus, concombre (21 €). Ce plat sucré-salé est très beau. Le carabineros est doux, avec goût assez prononcé. L’entrée est très fraîche et parfumée. Monsieur a trouvé cette entrée en matière « super bonne » et a bien apprécié les différentes textures : le fondant du carpaccio, le croquant du concombre et le moelleux des cubes de mangue. L’hibiscus apporte un petit côté épicé.

Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III
Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III

En plat, on nous a servi une joue de bœuf sauce vin rouge. Ce n’est pas une pièce de viande que l’on ne connaissait pas vraiment et cela a été une belle surprise. Le bœuf était extrêmement fondant. La sauce était bien épaisse. Elle nappait et sucrait la viande. Moi qui ne bois pas de vin, je n’ai pas du tout été gênée par cette sauce au vin. La viande était servie avec des betteraves sous deux formes, dont des chips. N’étant pas amatrice de betterave, je ne peux pas facilement me prononcer, même si j’ai grignoté quelques chips pour essayer de faire évoluer mes goûts (en fait, je rêvais de pommes de terre grenailles). Pour Monsieur, la betterave était un accompagnement intéressant.

Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III
Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III

Pour finir, nous avons dégusté des pâtisseries de Mori Yoshida (dessert à 10 €). Au menu : une plaque de chocolat et des desserts réconfortants, qui semblent être des classiques avec un petit goût d’ailleurs.

Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III
Une soirée dégustation au Bistrot Alexandre III

Le bistrot Alexandre III propose des plats légers – ou en quantité maîtrisée – et travaillés, préparés à partir de produits de qualité et mitonnés minutieusement. Par exemple, il ne faut pas moins de 16h – ou 7h au four – pour faire cuire la joue de bœuf.

L’après-midi, le bistrot propose de déguster des crêpes et des galettes de sarrasin. Pour les amateurs, un burger est confectionné à partir de bœuf Hugo Desnoyer. Bref, le bistrot a de quoi satisfaire tous les goûts, et surtout celui des bonnes choses !

Bistrot Alexandre III
Le bar à manger de Ryunosuke Naito
de 12h à 15h et à partir de 19h

Pont Alexandre III
Port des Invalides
Promenade des berges de la Seine André Gorz
75 007 Paris
01 47 53 07 07
www.bistrotalexandre3.fr

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.