Le tramway de la Nouvelle-Orléans, en Louisiane

L’image que l’on a souvent de la Nouvelle-Orléans avant d’y être allé est celle du vieux carré, le French Quarter. On imagine les balcons en fer forgé, le jazz sur Bourbon street, etc. Si cette représentation est vraie, Nola réserve d’autres surprises et toutes les maisons n’ont pas une architecture d’influence espagnole. Elle est une ville à part, pas très américaine et encore moins européenne. Par certains aspects, elle m’a fait penser à Key West !

Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter

À ce sujet et avant de vous emmener visiter ses rues, lorsqu’on dit Nola, le NO est pour la Nouvelle-Orléans et le LA pour Louisiana.

Lorsque l’on séjourne à la Nouvelle-Orléans, on passe forcément de nombreuses fois dans le quartier français. Chaque promenade est l’occasion de voir de belles maisons. Curieusement, alors que la ville est construit au bord de l’eau, nous ne sommes pas allés jusqu’au Mississippi, même si nous avons vu de loin un très gros navire arriver au port. Le soir même, les marins étaient partout !

Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter

Un fabuleux moyen de découvrir la ville est la visite en français organisée par le monde créole : « Le monde créole, l’histoire d’une dynastie ». Notre guide pendant 2h50, Frédéric, était très intéressant et son récit parfois même émouvant. Il nous a parlé de la période française (1682-1762), de l’époque espagnole (1762-1803) et de l’américanisation de la ville. Napoléon a vendu la Louisiane aux États-Unis (bien plus étendue vers le Nord que de nos jours !), cela reste la plus grande transaction foncière de l’histoire.

Il nous a conduits dans des patios, expliquant que les créoles, comme les Européens, vivaient de façon cachée dans des espaces retirés de la vue des passants. Les créoles vivaient dans des maisons colorées et avaient un mode de vie festif. En regard, les Américains vivaient dans des demeures blanches et étaient bien plus puritains. Ils montraient qu’ils n’avaient rien à cacher. Lorsqu’ils sont arrivés, avocats ou médecins (pauvres professions ! (sic)), les riches planteurs et créoles ne voulaient certainement pas les voir se mélanger à eux. Les quartiers des jardins et de l’université (magnifiques !) de la Nouvelle-Orléans ont donc été construits à l’extérieur de ce vieux carré ou quartier français. Le vieux carré est le cœur du monde créole !

Avec le monde créole, l’histoire du quartier est racontée à travers l’histoire des Duparc-Locoul sur quatre générations. Après avoir visité la plantation Laura, qui nous avait déjà largement sensibilisés à l’histoire de cette famille, nous avons adoré cette visite complémentaire ! Les planteurs avaient des maisons à Nola, dans lesquelles ils vivaient l’hiver, en plus de leur plantation, où ils résidaient l’été.

Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter

Nous sommes passés devant l’ancien marché aux esclaves.

Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter

De jour comme de nuit, Nola vit !

Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter

Le cœur de la Nouvelle-Orléans ne compte pas que des bâtisses aux balcons en fer forgé mais aussi bon nombre de cottages créoles, que l’on retrouve en nombre à Tremé, faubourg Marigny, etc. J’adore !

Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter

Jackson square est un lieu incontournable. Il doit son nom à Andrew Jackson, un militaire représenté en statue sur son cheval. On y visite rapidement la cathédrale Saint-Louis, première église catholique d’Amérique du Nord.

Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter

La visite du monde créole comprend celle du « New Orleans Pharmacy Museum« . Cette ancienne pharmacie date de 1816. Elle était la boutique du premier pharmacien diplômé aux État-Unis, Louis Dufilho. Le mobilier comme les produits qui se trouvent dans les fioles sont vrais ! À l’étage, on découvre une chambre à coucher, dans laquelle a séjourné le père de Laura Locoul.

Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter

Nous avons visité par nos propres moyens deux musées : The Cabildo et le presbytère. Nous n’avions qu’1h30 pour avoir un aperçu des deux car l’aéroport nous attendait pour notre retour en France. Il faudrait en réalité au moins le double de temps pour profiter un peu plus.

The Cabildo était le siège du Gouvernement espagnol. Il date de la fin du 18e siècle. Ce musée est consacré à l’histoire de la Louisiane de l’arrivée des Français à la période coloniale et à la reconstruction après la guerre de Sécession.

Le presbytère a été un Palais de justice jusqu’en 1911. Il est aujourd’hui sur tout un étage un musée consacré à Mardi gras et au carnaval. La visite est ludique car on y voit photos, très beaux costumes, etc.

Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter
Au cœur de la Nouvelle-Orléans, le French quarter

J’espère que vous avez aimé la visite du quartier français de la Nouvelle-Orléans ! Je vous emmène bientôt découvrir d’autres quartiers, tout aussi intéressants.

Bonne journée ! ^^

Retrouvez tous mes billets « Voyages aux États-Unis »

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.