Myrtles Plantation : une demeure américaine hantée qui fait frémir !

Quand j’y repense, la Louisiane me fait toujours rêver ! Après avoir visité la magnifique Natchez, à la frontière du Mississippi, nous avons pris la direction de la Nouvelle-Orléans en faisant quelques dernières étapes, dans la région des plantations.

Si nous en avons visité de nombreuses, cela n’a pas été le cas de Myrtles, autour de laquelle nous avons marché. En arrivant nous avons découvert qu’il s’agissait d’un gros pôle touristique… et pour cause : ce site est réputé être l’un des plus hantés du monde ! L’activité électrique y serait révélatrice. Honnêtement, j’en ai des frissons rien que d’y repenser. D’extérieur, en regardant la bâtisse, l’imagination s’emballe. Si vous aimez vous faire peur, un petit coup de « Myrtles plantation » dans Google et vous serez fixés… Si ce que vous découvrez vous plaît, sachez qu’il est possible d’y dormir.

[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge

A Saint-Francisville, nous avons préféré faire un tour dans le centre « historique » grâce au plan du Visitor center, très bien fait. Il faisait très chaud mais la visite était sympa et on se sentait en sécurité dans les rues. Rien à voir avec les villes du Mississippi qui ne nous rassuraient pas.

[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge

En fin de journée, nous sommes arrivés à Bâton-Rouge, capitale de l’État de Louisiane depuis 1849. Le nom de la ville viendrait de poteaux rouges érigés par les Indiens pour marquer leur territoire de chasse et repérés par un explorateur français il y a plus de 300 ans. Nous aurions pu aller visiter son Capitole mais avons manqué de temps.

La circulation routière était assez importante autour de Bâton-Rouge et nous n’avons passé qu’une heure dans la ville – en partie en voiture – pour voir des fresques de Seth. J’en rêvais de longue date et ai passé de nombreuses heures à chercher où espérer en voir. Nous en avons découvert quelques-unes mais une partie était dans un espace fermé. Notre tour a donc été assez laborieux même si je ne le regrette pas. Globalement, le quartier craignait (on nous interpellait à peine sortis de la voiture) et Monsieur commençait à me trouver inconsciente. Nous ne passions pas inaperçus et sommes donc rentrés car la nuit allait commencer à tomber.

[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge

Nous avons dormi à la périphérie de la ville, dans une grande zone commerciale et tout près d’un Walmart (supermarché fournisseur officiel de nos dîners à l’hôtel), au Courtyard by Marriott Baton Rouge Siegen Lane (130 € la nuit pour deux). Nous avons profité d’un très grand lit et cela nous a fait du bien de changer de chaîne d’hôtels.

[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge
[Road trip en Louisiane] De Saint-Francisville à Baton rouge

Vous l’aurez compris, Saint-Francisville mérite le coup d’œil, pour sa célèbre plantation hantée ou pour ses jolies maisons, selon vos goûts. Bâton-Rouge n’est pas un pôle touristique majeur mais, en vous organisant, vous pouvez visiter un site ou deux. Le street art y est aussi bien représenté. Dans les environs, les plantations sont évidemment à faire.

Je vous retrouve, pour ce récit de voyage, en 2016 avec la Nouvelle-Orléans ! Il se murmure que nous commençons aussi à penser à notre prochain voyage, très probablement… aux États-Unis !

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.