"Cinquante nuances de Grey" : le premier film

Après avoir lu les trois volumes de « Cinquante nuances de Grey », il était bien évident que j’aurais envie d’aller voir l’adaptation du premier tome au cinéma. Si les critiques sont très variables, la salle de cinéma était, elle, totalement remplie en troisième semaine. Être complètement entourée dans la salle donnait un peu l’impression de venir assister à une grande messe, où les gloussements et réactions de chacun ne passeraient pas inaperçus.

Le pitch, vous le connaissez : « L’histoire d’une romance passionnelle, et sexuelle, entre un jeune homme riche amateur de femmes, et une étudiante vierge de 21 ans« . On fait difficilement plus réducteur comme description mais l’idée est là.

J’ai plutôt bien aimé le livre et me suis vraiment attachée aux personnages au fil des tomes. J’ai trouvé que le film rendait bien hommage au livre. Si l’on ne retrouve pas tous les éléments du livre et que quelques personnages diffèrent de ce que l’on a pu imaginer, les deux héros sont, à mon sens, très bien castés et j’ai passé un bon moment devant « Cinquante nuances de Grey ».

"Cinquante nuances de Grey", l'adaptation du roman au cinéma

Jamie Dornan a la beauté et le charisme de Cristian. J’adorais déjà cet acteur dans la première saison de la série « Once upon a time ». Dakota Johnson s’en sort aussi très bien dans le rôle d’Anastasia, qui a du caractère et une timidité bien mesurée, à coup de jolis regards bleus. Ce qui se joue entre les deux acteurs marche bien. Je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir une pensée pour la femme de Jamie Dornan : ce n’est probablement pas simple de partager son Apollon, même dans le cadre du travail.

"Cinquante nuances de Grey", l'adaptation du roman au cinéma

Les rôles secondaires m’ont un peu plus déroutée. Dans le livre, j’aimais bien Kate, jouée ici par Eloise Mumford, trop âgée pour le rôle. Dans mon imaginaire, elle était aussi un peu plus distinguée. De même, Mia et Elliot étaient plus « Twilight » dans mon esprit. Mais ce n’est pas bien grave !

Le film a quelques avantages sur le livre, comme le fait que l’on nous épargne les questionnements incessants de la jeune femme. Les deux présentent peut-être quelques longueurs.

Le film n’a pas été présenté, comme les autres, en avant-première aux critiques ciné. Cela a fait jaser (le film serait-il si mauvais qu’il faudrait le cacher ?). Parmi les questions qui se posaient alors figurait celle du caractère érotique du film, interdit aux moins de 12 ans. Finalement, je trouve que l’équipe du film a trouvé le bon degré. On ne voit pas rien – cela aurait été étrange – mais on voit plutôt de la suggestion ou des actes plus « érotisants » que carrément sexuels. Et c’est tant mieux. La « chambre rouge de la douleur » pour Ana ou « salle de jeux » pour Cristian est bien imaginée et on voit qu’un soin particulier lui a été apporté.

Mon amoureux et moi nous sommes attendus à voir un film proposant une débauche de luxe. La plupart des lieux pourrait être à la hauteur mais l’appartement de Cristian est un peu en-dessous. Monsieur attendait au moins une chose du film : de la beauté en veux-tu en voilà et a été déçu : il a noté ici un nœud de cravate pas assez bien fait, là un appartement trop bas de plafond et pas assez classe, etc. Sur certains points, je le rejoins, même si cela ne m’a pas gênée. Au passage, la ville de Seattle m’a donné envie…

Nous avons trouvé la musique peu présente ça mais la bande originale est très plaisante.

En bref, je suis contente d’être allée voir « Cinquante nuances de Grey » et ai vraiment bien aimé le film. J’ai toutefois conscience qu’il est faire pour plaire à ceux – ou plutôt celles – qui ont aimé le livre ou seraient susceptibles de l’aimer.

Et vous, êtes-vous « Cinquante nuances » ou pas du tout ?

Retrouvez mon billet sur le livre :
« Cinquante nuances de Grey » : plaisir de lecture et impressions contrastées

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.