Je vais toujours voir et écouter les comédies musicales de très bon cœur. Lorsqu’elles sont réussies, elles me font voyager : j’ai envie de danser, je chantonne les chansons qui m’ont le plus plu pendant des jours, des semaines ou des mois et je me sens simplement heureuse. C’est exactement ce que « Mistinguett » m’a fait ressentir pour sa toute première représentation, le 18 septembre. J’avais pris nos places pour le Casino de Paris depuis janvier et nous étions placés sur le côté mais proches de la scène.

"Mistinguett, reine des années folles" : j'ai été convaincue ♪♫

« Les 10 Commandements » (un coup de cœur absolu à l’époque, j’étais lycéenne et le spectacle, incroyablement inspirant, n’avait cessé de me faire pleurer), « Le Roi Soleil », « Mozart, l’Opéra rock » et « 1789, les Amants de la Bastille » : ces précédents spectacles d’Albert Cohen m’ont, pour la plupart, beaucoup plu. Aussi, « Mistinguett, Reine des années folles » avait toutes les chances de me plaire, même si je me méfie souvent des déceptions. Après coup, je peux vous le dire : mon amoureux et moi avons été conquis par ce magnifique spectacle !

"Mistinguett, reine des années folles" : j'ai été convaincue ♪♫
"Mistinguett, reine des années folles" : j'ai été convaincue ♪♫

Première bonne nouvelle : « Mistinguett » a une vraie histoire, que l’on suit avec intérêt. Les parties jouées ne manquent pas et font parfaitement le lien entre les chansons. Tout sonnait juste.

L’univers des années 20 est décrit de façon très plaisante. Les costumes, de ville et de cabaret, nous en mettent plein les yeux. Les chorégraphies sont au niveau et le show est coloré.

Je ne connaissais pas grand chose de Mistinguett. Ses chansons, reprises dans le spectacle, fonctionnent toujours très bien – « Je cherche un millionnaire » ou « Mon homme » – et se sont mêlées harmonieusement aux nouvelles chansons. Parmi les chansons écrites pour cette nouvelle scène, j’ai adoré plusieurs chansons : « Je l’ai convaincu avec ma bouche » ou encore « 120 secondes, c’est assez pour faire des erreurs »… Je n’ai de cesse que de me les chanter en moi-même en boucle.

« Convaincu » : le clip

« Mon homme » : le clip

Le casting est fabuleux.

Carmen Maria Vega excelle dans le rôle de Mistinguett. Elle incarne une femme au caractère bien trempé, qui tient sa marque d’une main de fer mais est bienveillante. La chanteuse a une voix profonde qui charme nos oreilles.

Patrice Maktav incarne Léon Volterra, un self-made man qui a acheté le Casino de Paris. Le chanteur doit détester cette référence mais je le connaissais car il a participé à la première saison de la Star academy et le hasard fait bien les choses car je l’appréciais. Dans « Mistinguett », il en impose en costume mais est en proie à bien des émotions, sous la coupe de personnes pas toujours honnêtes…

Fabian Richard incarne Scipion, le voyou. Mon amoureux a adoré ce personnage de vrai méchant. A sa première apparition, j’ai vu les ennuis arriver : « il est trop méchant ! ». Sa chanson de vilain lui va à ravir !

Mathilde Ollivier est Marie, un personnage que je n’ai pas trop aimé, sans doute parce que je n’avais d’yeux que pour « Miss ». Pour autant, la jeune chanteuse tient très bien son rôle.

Grégory Benchenafi incarne Harry Pilcer, un chorégraphe américain. Il est le beau jeune premier à l’accent so US. Je suis admirative de ceux qui arrivent à jouer et chanter avec un accent constant qui ne leur appartient pourtant pas !

Cyril Romoli est tout en discrétion dans le rôle de Jacques Charles.

Nous étions assez près d’un haut-parleur. J’ai donc été un peu troublée à l’occasion d’entendre si bien la bande-son sans savoir précisément si ce qui venait de la scène était réel ou non. Mais s’il faisait une chaleur assez intense dans la salle, nous n’avons pas perdu une seconde ni même une miette de ce spectacle qui dure trois heures, sans compter l’entracte.

"Mistinguett, reine des années folles" : j'ai été convaincue ♪♫
"Mistinguett, reine des années folles" : j'ai été convaincue ♪♫
"Mistinguett, reine des années folles" : j'ai été convaincue ♪♫

En bref, vous l’aurez compris, nous avons trouvé que « Mistinguett » était un spectacle de grande qualité et à voir absolument par les amateurs du genre ! J’adore !

Et vous, avez-vous l’intention de faire le déplacement ?
« Mistinguett, reine des années folles »

Casino de Paris
16 Rue de Clichy
75009 Paris

Jusqu’au 4 janvier 2015

Carré or : 94 €
Catégorie 1 : 69 € (j’avais eu nos places pour 39 €)
Catégorie 2 : 59 €
Catégorie 3 : 49 €

Puis en tournée dans de nombreuses villes françaises

www.mistinguett-lespectacle.fr

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.