Boco, je vous en ai déjà parlé et, jusque là, j’avais vraiment bien aimé (le prix excepté). Ce « bistrot rapide » propose une carte bio, qui évolue avec les saisons, élaborée par des chefs.

Nous y sommes retournés à trois, une amie, mon amoureux et moi, un soir pour dîner, vers 19h30. 2h30 avant la fermeture, les rayons étaient dévastés. Des sept entrées, neuf plats, quatre fromages et huit desserts que compte la carte été 2014, il n’y avait plus la moitié des choix.

Restau : le soir où Boco nous a vraiment déçus

Restau : le soir où Boco nous a vraiment déçus

Plus de « gâteau d’aubergines, tomates et parmesan », ni de « duo de saumon snacké et salade de lentilles vertes » ni même de « lasagne de polenta, caviar d’aubergines et tomates »… J’ai hésité à prendre un « risotto de coquillettes au reblochon et courgettes au romarin » avant de me dire que ça me faisait décidément trop mal de mettre 6,80 € dans un petit bocal de coquillettes.

Sur les bocaux, la date de péremption de mes choix allait jusqu’à trois jours après. Pourquoi donc ne rien remettre en rayon pour ceux qui voudraient dîner ?

Mon amoureux et moi nous sommes chacun décidés pour deux entrées et mon amie a pris un plat.

Au programme :

du pain (0,50 € le morceau) : il est toujours bon

un clafoutis de tomates cerises et basilic (6,80 €), une recette créée par Jean-Michel Lorain. Une grosse grosse déception ! Mon amoureux comme moi n’avons pas aimé cette entrée. Je me suis forcée car il fallait bien dîner… J’ai trouvé que le tout avait peu de goût et était particulièrement peu fameux. En plongeant les couverts dans le bocal, ce qui remontait avec la fourchette ne me mettait pas en appétit. Quant à Monsieur, il était triste de manger cette entrée, qu’il a trouvée écœurante, en imaginant son probable mauvais rapport calories-plaisir…

Version salée du célèbre clafoutis aux cerises. C’est un flan léger au basilic, et l’autre à la tomate parsemé de tomates cerises rôties au four.

Ingrédients : lait, crème, emmental, oeufs, amidon de maïs, tomates cerises, tomates confites, basilic, huile d’olive, sucre semoule, sel

À consommer froid, végétarien, sans gluten

Restau : le soir où Boco nous a vraiment déçus

du taboulé rose à l’hibiscus, crevettes en gelée orange et pomelo (6,80 €), une recette créée par Emmanuel Renaut. Les crevettes étaient bonnes et le taboulé… était du taboulé. Le nom de l’entrée la survendait un peu.

Un délicieux taboulé rose, parfumé à la menthe verte et à la fleur d’hibiscus, surmonté de tronçons de grosses crevettes, roses elles aussi. L’ensemble est parsemé de carrés de gelée d’orange et de pomélo puis assaisonné à l’huile de noisette.

Ingrédients : crevettes, hibiscus sec, semoule de couscous, menthe, citron jaune, citron vert, orange, jus de pamplemousse, jus d’orange, huile de noisette, huile de tournesol, poivre blanc, bisque de homard, sel fin, colorant rouge.

Restau : le soir où Boco nous a vraiment déçus

une salade de crevettes et pommes acidulées (6,80 €), une recette créée par Vincent Ferniot. Monsieur n’a pas vraiment senti le goût de pomme.

De belles crevettes bien fermes, entourées d’un émincé de pommes, de radis et de fenouil. Le tout est assaisonné à la mode Thaï avec de la coriandre, du gingembre et de la sauce soja parfumée.

Ingrédients : crevettes roses décortiquées, radis rose, pommes , fenouils, échalotes, coriandre, gingembre, citron vert, citron jaune, sauce soja, huile de tournesol, sucre en poudre, sel, poivre noir, cacahuètes.

À consommer froid. Sans gluten.

Restau : le soir où Boco nous a vraiment déçus

Mon amie a choisi l’omelette aux herbes chakchouka poivrons et tomates. Elle a trouvé que les légumes étaient bons.

Boco Opéra a récemment été refait et les locaux sont agréables. Nous y avons passé un moment, nous étions très peu nombreux dans l’établissement et on ne nous a rien dit pour nous pousser vers la porte, ce qui est un bon point. On passera sur la remarque faite à notre passage à deux filles en direction des toilettes : « Ils vont tous aux toilettes en même temps » (ah bon ?).

Restau : le soir où Boco nous a vraiment déçus

En bref, des rayons dévalisés avant le dîner, un plaisir gustatif quasi inexistant pour un tarif pas si donné (quatre entrées et une boisson = environ 33 €)… Ce dîner a vraiment été une déception ! Est-ce dû à un mauvais concours de circonstances ? Je l’espère car j’aimais bien Boco et trouve sympa de manger dans des bocaux !

Boco Opéra
3, rue Danielle Casanova
75001 Paris
01 42 61 17 67
De 11h à 22h, du lundi au samedi
www.boco.fr

Retrouvez, sur la carte des restaus parisiens du blog de Lili, mes billets sur les adresses testées. Il vous suffit de bouger ou d’agrandir la carte avec votre souris et vous découvrirez tous les billets que vous pouvez consulter !

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.