J’ai été invitée à une soirée très énigmatique il y a quelques temps. Cela a commencé par un courriel évoquant une expérience originale, une enquête et le mot-dièse #VenezVérifier. J’ai hésité à répondre (que me voulait-on ?!) puis la curiosité l’a emporté. C’est ainsi que j’ai donné signe de vie. En voyant s’afficher sur mon écran une carte dont je vous montre un morceau, j’ai été sûre de répondre présente et de me rendre à la soirée mystère. Une semaine avant ladite date, j’ai su que j’étais invitée par Fleury Michon et que cela avait un lien avec le surimi.

Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1

Connaissant le produit et ses ingrédients qui tranchent avec le cliché « le surimi comporte des restes de poissons », je me demandais quelle enquête m’attendait…

Les bâtonnets moelleux Fleury Michon sont toujours élaborés à partir de chairs de colin et de merlu. On y ajoute de l’amidon de blé, de la fécule de pomme de terre, des blancs d’œufs, de l’huile de colza, du sel, de l’arôme naturel aux extraits de crabe et du paprika pour la couleur.

Avec à peine 20 Kcalories par bâtonnet, le bâtonnet moelleux est un vrai allié minceur apportant des protéines indispensables pour l’organisme. Il contient moins de 5% de matières grasses et vous apporte aussi des glucides complexes (10%), carburant essentiel de l’effort.

Les bâtonnets Moelleux Fleury Michon sont sans glutamate, polyphosphate et sorbitol.

Connaissez-vous vraiment la composition du surimi ?

Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1

Le chef Jérôme Bertin a fabriqué des bâtonnets de surimi sous nos yeux. Tous les ingrédients naturels étaient présents. Il les a assemblés puis les a passés au four à vapeur (tiens, ça existe !). Une fois toutes les étapes terminées, il les a roulés… Incroyable, ça faisait vraiment du surimi : Bon, évidemment, au quotidien, les bâtonnets sont faits avec des machines… Le moindre bâtonnet serait un vrai luxe sans cela.

Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1
Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1
Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1
Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1
Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1

Puis, nous nous sommes régalés du délicieux buffet que l’on nous avait préparé : des croques-monsieur au surimi, des samoussas au surimi, de délicieuses tartines, etc.

Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1
Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1
Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1
Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1
Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1
Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1
Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1
Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1

Quelques bouchées de dessert – sans surimi, hein ! – ont fini de nous combler.

Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1

Je suis rentrée avec une nouvelle clé USB : après le paquet de surimi.. le bâtonnet ! La classe, non ?

Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1
Le surimi de Fleury-Michon, de l'Alaska à nos assiettes : #VenezVérifier, étape 1

#VenezVérifier se passe en quatre étapes pour les blogueurs.
– Je viens de vous raconter la première.
– Je ne vais malheureusement pas pouvoir assister à la deuxième : la visite de l’usine de surimi Fleury-Michon (j’ai une bonne excuse : je pars en Floride !).
– La troisième est un test d’amarinage pour tester nos capacités physiques.
– Et la dernière est… un voyage en Alaska !
Ne pouvant assister à la visite de l’usine, il est fort probable que je ne puisse pas faire partie de la suite de l’aventure… (Snif…). Mais elle est belle, non ?

Retrouvez tous mes billets « En cuisine »

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.