Nous sommes allés voir « Le cercle des illusionnistes », une pièce d’Alexis Michalik, au théâtre de la Pépinière sur une suggestion de mon amoureux – les critiques sont excellentes – et je n’ai qu’une chose à dire : allez-y !

Au théâtre : "Le cercle des illusionnistes", une pièce à ne pas manquer

En 1805, à Blois, naît Jean-Eugène Robert, fils d’horloger, petit-fils d’horloger.

En 1861, à Montreuil, Catherine Schuering, fille de cordonnier, mariée à un riche cordonnier, donne naissance au petit Georges.

En 1954, à Aubervilliers, naît Décembre. Il est abandonné à la naissance et élevé dans un orphelinat catholique. Pour ne jamais abandonner lui-même d’enfant, il décide de ne jamais en avoir. Pour ne jamais en avoir, il se fait faire une vasectomie le 17 mai 1974. Au fil des ans, il exerce plusieurs petits métiers, mais son activité principale consiste à voler des portefeuilles dans le métro parisien.

Le 16 juin 1984, alors que se déroule le championnat d’Europe des Nations, Décembre vole un sac dans le métro. Dans le sac, il trouve la photo d’Avril jolie. Il la rappelle, ils se rencontrent dans un café. Il va lui raconter l’histoire de Jean-Eugène Robert-Houdin, horloger, inventeur, magicien du XIXe siècle. Cette histoire les mènera tous deux sous le coffre de la BNP du boulevard des Italiens, dans le théâtre disparu de Robert-Houdin, devant la roulotte d’un escamoteur, derrière les circuits du Turc mécanique, aux prémices du kinétographe, et à travers le cercle des illusionnistes.

Le théâtre de la Pépinière

Au théâtre : "Le cercle des illusionnistes", une pièce à ne pas manquer

Le nom d’Alexis Michalik, qui a écrit le texte et assuré la mise en scène de la pièce, ne me disait rien. Le nom de sa première pièce, que j’ai, du coup, très envie de voir, me parlait davantage : « Le porteur d’histoire ».

« Le cercle des illusionnistes » est une histoire de magie et une histoire de destins. Les comédiens cherchent à nous expliquer comment la boucle est bouclée, comment l’histoire se répète et les existences se croisent.

Je ne savais rien de l’histoire avant d’y aller et ça m’a permis de la découvrir et d’être emportée. Dès les premiers mots de Michel Derville, prononcés de la parfaite voix grave qui habille les mots des conteurs, j’ai su que j’allais aimer.

La mise en scène est intelligente. Il y a quelque chose du « Tour du monde en 80 jours » (j’avais adoré !) dans cette pièce et sa façon d’utiliser « à l’infini » ses comédiens. Avec « Le cercle des illusionnistes », je n’ai pas vraiment ri mais j’ai été captivée !

Et les comédiens servent parfaitement le propos :
Jeanne Arènes est formidable et drôle en Catherine, Antonia, Louise, Margot, Mme Gabrielle, Jeanne, la libraire et la cliente
Maud Baecker est belle et énergique en Avril et Suzanne
Michel Derville et sa voix profonde sont vibrants et porteurs d’espoir en horloger, escamoteur, antiquaire, peintre et en Charles
Mathieu Métral est drôle, intriguant ou tourmenté en Décembre, William et Lucien
Arnaud Dupont est remarquable en Georges, Manuel, en patron et en vigile
Vincent Joncquez incarne Jean, Gérard, Marius, Louis et Lallement

Au théâtre : "Le cercle des illusionnistes", une pièce à ne pas manquer

Un foulard rouge est agité devant vos yeux. Il est plongé dans une main. La main s’ouvre, elle est vide.
Vos cellules grises se mettent à travailler : où est passé le foulard ? Certains savent, d’autres cherchent, les derniers ne veulent pas savoir. Tout est une affaire de perception : les aiguilles du temps tournent à la même vitesse pour tout le monde, pourtant, un enfant attend l’été pendant ce qui lui semble être une éternité, alors qu’un vieillard voit passer une année en clignant des yeux.
La terre sur laquelle nous vivons tourne sur elle-même, elle tourne également autour du soleil.
Notre système solaire tourne dans notre galaxie, et notre galaxie tourne de plus belle. Tout tourne, et nous l’admettons tous, pourtant, nous ne le voyons pas. Si nous pouvons admettre que nous tournons, ne pouvons-nous pas admettre que le foulard a disparu ?

Extrait du cercle des illusionnistes

Je ne vous en dirai pas plus car « Le cercle des illusionnistes » se découvre mais on a vraiment terriblement aimé ! À voir !

Le cercle des illusionnistes
Depuis le 22 janvier 2014
Du mardi au samedi à 20h30 et en matinée le samedi à 16h
Tarifs de 29 à 39 € et 12 € pour les moins de 26 ans
www.lecercledesillusionnistes.com

La Pépinière théâtre
7 rue Louis le Grand
75002 Paris
Tél. : 01 42 61 44 16
Métro : Opéra
www.theatrelapepiniere.com

Retrouvez tous mes billets « Théâtre »

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.