Vous savez peut-être que je suis grande amatrice de comédies musicales.

Après « Les 10 Commandements » (que j’avais follement aimé ♥), « Le Roi Soleil » (sur lequel j’ai fait une impasse…) et « Mozart, opéra rock« , Dove Attia et Albert Cohen ont monté « 1789, les amants de la Bastille ». Sans le savoir, j’ai vu l’une des dernières représentations, peu après la reprise liée à l’accident du Palais des sports… Je vais donc tenter de vous parler assez brièvement du spectacle puisqu’il n’est désormais disponible qu’en DVD ou CD…. La tournée a été annulée.

"1789, les amants de la Bastille" : une petite déception pour moi

Le spectacle porte sur la Révolution Française, entre le printemps 1789 et le 26 août 1789, date de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. Je savais que le thème n’était pas joyeux mais avoue avoir été un peu déçue par le spectacle…

Nous sommes en France au printemps 1789, la famine, le chômage dévastent les campagnes et les villes. La révolte gronde tandis qu’à Versailles, la Cour de Louis XVI, insolente et frivole, continue de dépenser sans compter l’argent de l’État.

Issus de ces deux mondes qui se redoutent et s’affrontent, Olympe et Ronan n’auraient jamais dû se rencontrer. Lui, jeune paysan révolté par les injustices qui l’ont privé de sa terre, monte à Paris pour conquérir la Liberté. Elle, fille de petite noblesse, gouvernante des enfants royaux à Versailles, se dévoue corps et âme au service de sa souveraine, la reine Marie Antoinette. Et pourtant…

Pris dans les fièvres et le tourbillon de la révolution naissante, Olympe et Ronan plongeront ensemble dans les intrigues les plus folles et les plus romantiques. Ils vont s’aimer passionnément, se perdre puis se retrouver. Accompagnant les plus hauts personnages de leur temps tels Danton le magnifique, Camille Desmoulins journaliste fougueux ou Jacques Necker l’austère ministre du Roi, ils connaîtront les soubresauts de la Grande Histoire.

Leur amour les mènera jusqu’au matin du 14 juillet 1789, au pied d’une des prisons les plus sombres et les plus mystérieuses de Paris, la Bastille, pour y vivre l’événement qui scellera à tout jamais leur destin mais aussi marquera l’émergence d’un monde nouveau, l’envol de nouvelles promesses de Liberté, et de fraternité entre les hommes.

1789, les amants de la Bastille : le site officiel

Encore éblouie par les décors et costumes de Mozart, j’ai été très étonnée de constater que les décors de 1789 étaient essentiellement composés de jeux de lumière. Ça m’a déstabilisée un moment même si, dans la deuxième partie notamment, ils étaient très bien faits. L’absence des canons a probablement laissé un vide dans le spectacle.

Le casting était bon, réuni autour de Louis Delort , Ronan, et de Camille Lou, Olympe. A leurs côtés :
– Nathalia interprétait Solène
– Rod Janois, compositeur, était Camille Desmoulins
– Sébastien Agius était Maximilien Robespierre
– Davis Ban, vu notamment dans Grease, était George Jacques Danton
– etc.

Roxane Le Texier incarnait une Marie-Antoinette très peu charismatique. Le roi Louis XVI était tout aussi peu intéressant dans le spectacle. Necker, Louis XVI, Yolande de Polignac, et le Comte d’Artois, frère du roi, ne chantaient pas mais étaient interprétés par des comédiens.

Yamin Dib était Auguste Ramard, le mouchard. Dans « Mozart Opéra Rock », il était l’amusant comte Rosenberg. Dans 1789, son personnage est grossier et franchement dérangeant. J’avais honte pour lui.

"1789, les amants de la Bastille" : une petite déception pour moi
"1789, les amants de la Bastille" : une petite déception pour moi

Côté chansons, j’ai apprécié le spectacle.

Je veux le monde

Ca ira mon amour

Tomber dans ses yeux

J’écris ce billet avec un mois de recul et regrette vraiment de ne pas avoir gardé un meilleur souvenir du spectacle. Les chanteurs, les chansons, les jeux de lumières étaient au point mais il m’a manqué le Truc… J’aurais vraiment aimé être totalement séduite. Et voici la fameuse question : suis-je devenue difficile ?

"1789, les amants de la Bastille" : une petite déception pour moi
"1789, les amants de la Bastille" : une petite déception pour moi
"1789, les amants de la Bastille" : une petite déception pour moi

Et vous, avez-vous vu « 1789, les amants de la Bastille » ? quel est votre sentiment ?

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.