Le lobby de l'hôtel parisien Joséphine, dans le quartier de Pigalle

Peut-être avez-vous entendu parler de l’hôtel Joséphine, un très beau lieu à proximité du Moulin rouge, et qui a ouvert ses portes en mai 2013. Lorsqu’à l’époque, j’ai vu des photos de cet établissement à la gloire des années 30, j’ai dû ouvrir la bouche en grand. J’ai eu la chance d’être invitée en ce mois d’octobre à y passer une nuit, pour le découvrir.

Si l’hôtel s’appelle Joséphine, c’est en référence à Joséphine Baker, même si l’établissement porte sur un thème plus large.

Nous y sommes allés en semaine, à la sortie du travail. Le temps d’une soirée, nous nous sommes crus en vacances, dans la capitale des amoureux.

En arrivant vers 19 heures, nous avons été accueillis par Monica, très joliment habillée dans l’esprit des lieux. Nous avons alors découvert un grand salon aux couleurs chaudes, décoré de canapés qui donnaient envie de s’installer quelques heures en feuilletant des magazines, des livres ou pour discuter tranquillement.

Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine

Nous avons ensuite découvert notre chambre supérieure, au 6e étage, décorée, comme le reste de l’hôtel, par Julie Gauthron. J’ai beaucoup apprécié la taille de la chambre, ses couleurs, la grande douche… et j’ai eu une pensée pour les touristes étrangers qui doivent apprécier autant que nous ce lieu à l’esprit si particulier et situé près de Pigalle, de Montmartre, et du cœur de Paris.

Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine
Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine
Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine

Une nuit parisienne à l'hôtel JoséphineUne nuit parisienne à l'hôtel Joséphine

Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine
Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine

Nous qui vivons hors des murs de la capitale, nous avons goûté au luxe de pouvoir aller dans les lieux les plus animés de la ville sans avoir à prendre le métro ! Rentrer ensuite à l’hôtel avait un charme fou.

Les atouts de ce 4 étoiles ne se trouvent pas que dans la déco. La literie était vraiment de qualité ! Le lit devait faire 1,80 m : le bonheur !

La réception s’est excusée car le wifi ne fonctionnait pas ce jour-là. Elle nous a donné des codes wifi pour l’hôtel Kipling, qui est tout proche. La portée du wifi de cet autre établissement n’était pas suffisante pour nos appareils. Mais nous sommes restés connectés à nos réseaux préférés grâce à la 3G.

Côté salle de bains, détail amusant : la porte était rouge et permettait de voir quelques ombres en transparence. J’ai aussi aimé la pomme de douche rétro.

Côté chambre, détail surprenant : il n’a pas été possible de suspendre nos vêtements dans l’armoire car l’espace, en hauteur, était très réduit. Mon gilet était 50% trop long.

Comme dans tout quartier vivant qui se respecte, bien que l’hôtel soit en retrait des lieux les plus animés, nous avons un peu entendu, les fenêtres ouvertes, les fêtards rentrer chez eux dans la nuit. Nous avions ouvert les fenêtres car nous avions chaud (nous avons toujours chaud !) et ne sommes pas très portés sur la clim’. Si nous étions restés séjourner plus longtemps, nous aurions pris le temps de comprendre le fonctionnement du boîtier, que nous avons éteint puisqu’il était réglé sur 23,5° par défaut, en température d’hiver. Mais la nuit a été bonne et les rideaux étaient bien épais et obstruaient le jour.

 

Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine
Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine
Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine
Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine

Une nuit parisienne à l'hôtel JoséphineUne nuit parisienne à l'hôtel Joséphine

Je vous laisse admirer la vue depuis la chambre… si parisienne !

Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine
Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine

Nous avons pris le petit-déjeuner dans une cave voûtée joliment aménagée. Les coussins donnaient un côté douillet aux lieux. Pour 15€, le choix était grand : œufs brouillés, jambon de Bayonne, fromages (le camembert était divin !!), yaourts, viennoiseries (excellent mini-pain au chocolat…), fruits, salade de fruits, confitures, pains variés, céréales, thé, café, lait, jus de fruits, etc. Les possibilités offertes avaient de quoi satisfaire tous les goûts et tous les appétits.

Lors du petit-déjeuner, nous avons découvert une clientèle assez internationale. C’était amusant d’être du côté du pays des hôtes et non les touristes étrangers !

Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine
Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine
Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine

Une nuit parisienne à l'hôtel JoséphineUne nuit parisienne à l'hôtel Joséphine

Nous étions ensuite prêts pour reprendre le chemin du travail, les idées changées et l’impression d’avoir voyagé, le temps d’une soirée et d’une nuit ! Nous étions très heureux d’avoir pu profiter de ce très bel hôtel, qui n’est pas de ceux que l’on oublie !

Nous ne rêvons désormais que de notre prochaine nuit parisienne ! J’espère vous avoir donné envie de découvrir l’hôtel Joséphine !

Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine
Une nuit parisienne à l'hôtel Joséphine

Et vous, aimez-vous cette folle ambiance années 30 ?

Hôtel Joséphine
67 rue Blanche
75009 Paris
+33 1 55 31 90 75
www.hotel-josephine.com

Appelez-moi Lili. J'ai 33 ans, vis avec Monsieur et, un week-end sur deux et la moitié des vacances, avec son fils Junior. J'habite à Paris depuis plus de 13 ans. J'aime voyager, aller au théâtre ou voir une comédie romantique, danser... et je suis gourmande !

Vous pouvez me suivre sur Twitter, Facebook, Instagram, Hellocoton ou encore Google Plus et Inspilia.